Romans

 

OPAC Détail de noticeBRESSON, Thérèse. – L’odeur des genêts, l’été

Encre bleue. – 22 €

C’est un petit roman vite lu mais qui ne laisse pas indifférent. C’est l’histoire banale du paysan taciturne qui vit avec ses chèvres dans la montagne ardéchoise, et de la jeune femme médecin à Villeurbanne, qui revient chaque week-end voir sa mère au village, justement au pied de la dite montagne. Dès la vingtième page on comprend comment se terminera la lecture, mais c’est tellement mignon, l’ambiance campagnarde est si bien posée que cela donne un livre de terroir très bien fait et bien émouvant pour tous publics.

 


OPAC Détail de notice♥ CHARYN, Jérôme. - La vie secrète d’Emilie Dickinson

Rivages.- 24€

Emilie Dickinson est une grande poétesse américaine, née en 1830 dont on n’a édité de son vivant que quelques poèmes, en les modifiant. Son œuvre n’est connue, dans son ensemble, et appréciée qu’à la fin du XXe siècle. Elle est le premier poète que Jérôme Charyn a lu, et il est demeuré sous son charme. Ici, il parle sous son nom, dans une longue confession qui fait ressortir toute l’incompréhension qu’elle a rencontrée dans une famille aimante et conventionnelle, terriblement oppressive, un internat religieux où règne l’hypocrisie, pour terminer sa vie recluse. Mais Emilie vit en compagnie de ses livres et de ses rêves. Là, elle se rattrape, elle a la langue bien pendue, pour juger le monde, enfreindre la loi (son père était juge) et elle peut imaginer la vie amoureuse que la vraie vie lui refuse. Finalement on rit avec Emilie pour surmonter toute cette adversité. Par la grâce de Charyn qui lui rend un très bel hommage.
La forme romanesque ne trahit pas la biographie ; elle rend son objet fascinant.


OPAC Détail de noticeGRIMAUD, Hélène. – Retour à Salem

Albin Michel. – 19 €

Hélène Grimaud est une pianiste mondialement connue, elle est aussi éthologue spécialiste des loups et enfin romancière ; Retour à Salem est son troisième livre. Sa passion pour le loup l’a conduite aux Etats-Unis, à Salem donc, pour y installer un refuge pour la sauvegarde de l’espèce. Ce qui ne l’empêche pas d’être une musicienne reconnue, elle a même participé à l’inauguration, le 15 janvier dernier, de la Philharmonie de Paris, qui devient la plus belle salle de concerts de France.
Son roman est un méli-mélo de rencontres inopinées, d’aventures imprévues, de réalités incontournables et de folle fiction, qui la ramènent toujours à ses loups, entre deux concerts, entre deux entrevues. On distingue mal la part de l’imaginaire de la part autobiographique, mais peut-être est-ce là le propre d’un bon roman.


OPAC Détail de notice♥ KIVIRAHK, Andrus. – Les groseilles de novembre : chronique de quelques détraquements dans la contrée des Kratts

Le Tripode, 2014. – 21 €

Un mois de novembre au Moyen-Âge dans un petit village estonien. Pour lutter contre la misère les habitants, y compris le « granger », le plus sage d’entre eux, ont pour habitude de voler des denrées au manoir des nobles allemands proches qui ont conquis l’Estonie (c’est l’époque des chevaliers teutoniques) et parfois de s’allier avec le diable, dénommé le vieux païen. Croire à la magie, aux forces du mal et au mauvais sort, se confectionner des « Kratt » (serviteurs du diable) aident à supporter le froid, la pauvreté et la servitude. Il y a le valet Jaan, le plus stupide, la sorcière inévitablement, Hans le régisseur, amoureux de la belle baronne, etc. …Des personnages attachants dans un environnement hostile où le soleil n’apparaît que brièvement en ces jours de novembre.


OPAC Détail de noticeLECLAIR, Bertrand. - Le vertige danois de Paul Gauguin

Actes sud. - 19 €
A découvrir

Gauguin a abandonné la vie confortable d’agent de change pour se consacrer complètement à la peinture. Mais il est marié et chargé de famille. Pendant un court intermède ils vont vivre à Copenhague, à la charge de sa belle-famille qui le méprise. Là, humilié, en butte aux reproches de son épouse, il s’isole pour peindre dans une soupente un autoportrait qui serait en même temps bilan et quête d’une autre peinture.
L’auteur, romancier, journaliste et critique d’art, s’attache à un moment clé du parcours du peintre, un moment d’incertitude et d’élan avant de tout quitter. Il s’appuie sur la correspondance du peintre avec ses pairs et son épouse, son passé déjà mouvementé (il est petit-fils de Flora Tristan, marin et agent de change avant de s’intéresser à la peinture impressionniste, la plus décriée de son époque), suggère l’attirance pour une vie qui le régénèrera en libérant ses capacités de peintre, qui se traduira par le grand départ, vers l’Amérique puis la Polynésie. Une approche sensible qu’on lit avec intérêt.
(On garde en mémoire « Le paradis, un peu plus loin », le roman de Vargas Llosa, qui lui est consacré, à lui et à Flora Tristan)


OPAC Détail de noticeNEIDER, Charles. – La véritable histoire de la mort d’Henry Jones

Passage du Nord-Est. – 20 €

Ce roman a été publié pour la première fois en 1956 aux Etats-Unis ; Marlon Brando en a fait un film. Il s’agit du récit des derniers mois de la vie de Billy the Kid : comment il a échappé à la potence in extremis et comment il a été abattu, presque par hasard. Ce récit est bien éloigné de l’atmosphère presque romantique du film : il montre sans aucune complaisance la vie des cow boys devenus sans presque y prendre garde de véritables hors la loi, ce sont ceux qui n’ont pas eu l’à propos de rentrer dans le rang à temps, ceux qui ont à peine plus que d’autres la tête brûlée. La frontière entre un shérif et un hors la loi est bien ténue, d’ailleurs il est courant que d’anciens bandits se reconvertissent en shérifs ou en représentants de la loi. Les uns comme les autres meurent jeunes ; c’est la loi de l’Ouest. Un bon reportage-fiction sur cette page de l’histoire des Etats-Unis.


OPAC Détail de notice♥ ROLIN, Olivier. - Le météorologue

Seuil. - 18 €

Ce livre est à la fois le récit d'une enquête et une biographie romancée. Olivier Rolin est parti sur les traces d'Alexeï Féodossiévitch Vangengheim, créateur du service de météorologie de l'URSS, arrêté en 1934 et déporté dans les îles Solovki en compagnie de nombreux autres scientifiques et artistes. Durant sa captivité, il adressa de nombreuses lettres à sa fille, illustrées de magnifiques dessins naturalistes (certains sont reproduits à la fin du livre) expliquant la faune et la flore, les mathématiques, les phénomènes météorologiques... Exécuté comme beaucoup d'autres en novembre 1937, il ne reverra jamais les siens. A travers son enquête extrêmement minutieuse, Olivier Rolin dénonce la folie stalinienne tout en rendant hommage au scientifique et au père de famille. Instructif et touchant.


OPAC Détail de noticeTOIBIN, Cohn. - La couleur des ombres

Laffont (Pavillons).- 20 €
A découvrir

Neuf nouvelles. Les personnages ont des personnalités très fortes, ou bien sont condamnés à vivre autrement que les autres. Ils sont en opposition avec leur milieu et payent le prix fort leurs incartades, tel ce jeune Pakistanais exploité par un marchand de travail et qui vit un amour homosexuel dans une société qui le réprouve, ou bien la jeune et digne épouse d’un vieillard de la haute société anglaise qui s’offre les plaisirs de l’adultère – et la peur d’être découverte. L’ombre de Henry James plane, qui donne épaisseur et complexité aux personnages. Et surtout l’ironie tient à distance la noirceur des destins.

 

Poésie

 

OPAC Détail de notice

OPAC Détail de noticeVELTER, André. – Jusqu’au bout de la route. - Tant de soleils dans le sang

Gallimard. – 15,50 €, Gallimard. – 14,90 €

La poésie est un genre difficile à apprécier, tant l’art est abstrait, inventif, tantôt docile, tantôt rebelle. La poésie d’André Velter exprime des émotions de voyages : l’Andalousie, le Japon, la « haute Asie » ou l’hommage aux maîtres disparus : F. Garcia Lorca. Pour le coup on se trouve devant une poésie bien poétique ; même si le vers n’est pas strict, il coule de bonne volonté et de bon cœur, et à défaut d’être classique, il passe bien notre époque.

Le temps me dure et je ne compte plus
Que les éclairs qui régénèrent le sang,
Les mots d’amour qui sont d’argent comptant
Dans une dépense enfin sans pareille
Définitivement sans pareille quand on avance à l’estime de soi.

 

Romans policiers

 

OPAC Détail de notice♥ MEYER, Deon. – Kobra

Seuil. – 22 €

Un ressortissant anglais arrivé depuis peu en Afrique du Sud est enlevé par des inconnus. L’inspecteur Griessel est chargé de l’enquête. Comme souvent Deon Meyer propose une intrigue construite avec intelligence émaillée de multiples rebondissements qui font le bonheur du lecteur. Il se saisit aussi régulièrement d’un thème d’actualité qu’il étudie manifestement en profondeur autour duquel il bâtit le scénario. Ici ce sont les banques et leurs secrets inavouables.
L’intérêt et le suspens ne faiblissent pas un seul instant, les personnages (sauf les plus méchants) sont d’une grande humanité. Un des meilleurs policiers lu depuis longtemps par un des meilleurs auteurs de polars actuels.


OPAC Détail de noticePEREZ-REVERTE, Arturo. – La patience du franc-tireur

Seuil. – 21 €

Une spécialiste en art moderne, Alejandra Valera, dite Lex est chargée par un éditeur de faire une offre alléchante à un grapheur mystérieux qui signe du nom de Sniper. Il a comme particularité de lancer des défis dangereux via Internet aux jeunes grapheurs ; certains d’entre eux y ont laissé leurs vies. Sniper s’est toujours tenu éloigné du monde artistique, malgré son grand talent, personne ne sait qui il est. Lex suit la piste.
Perez-Reverte déçoit rarement. Eclectique, il aime aborder les sujets de société. Ici il s’agit du monde fermé des graffiti, de l’art de la rue et de la responsabilité de ceux qui entraînent les jeunes sur les réseaux sociaux. C’est un sujet qui résonne étrangement au lecteur aujourd’hui. Comme toujours ce roman est enlevé, l’intrigue bien menée mais la fin est un peu cousue de fil blanc et un peu simple par rapport à d’autres fictions. A recommander aux personnes qui veulent juste se distraire et aux autres aussi.


OPAC Détail de noticeROLLINS, James. – Le fléau d’Eden

Fleuve noir. – 20 €
Thriller, science fiction
A découvrir

Un mystérieux navire fait naufrage dans le delta du Mississippi. Les gardes-frontière découvrent dans ses cales des animaux étranges qui semblent avoir subi des manipulations génétiques. La jeune vétérinaire d’un centre de soins et de recherche tout proche est contactée ; avec le garde-frontière Menard, elle va échapper de peu à une opération de nettoyage d’un commando de mercenaires. Qui a intérêt à faire disparaître animaux et témoins ?
Ce bon roman d’aventures et de science-fiction qui se passe en partie dans les bayous de la Nouvelle Orléans, s’inspire de réalités scientifiques. Le style est simple et efficace.

 

Bandes dessinées

 

OPAC Détail de noticeBRAUD, Claire. – Alma

L'Association. - 24 €
A découvrir

Alma est une agricultrice, chef de tribu, vivant sur une île en danger car achetée par un milliardaire qui veut en faire un parc d'attraction. Elle se transforme en véritable furie quand ses buffles lui sont enlevés par l'armée pour nourrir ses troupes.
Folie douce, poétique et comique où il faut plonger sans a priori.


OPAC Détail de notice♥ DABITCH, Christophe ; DURIEUX, Christian. - Le captivé

Christian Durieux. Futuropolis,. -19 €

XIXème siècle, Bordeaux. Albert Dadas est atteint d'un mal étrange : il fugue, à pied, parcourt des kilomètres, est pris d'amnésie, ne sait plus ce qu'il est venu faire et se retrouve mêlé à des situations invraisemblables. Un jeune psychiatre va en faire le sujet de sa thèse et essayer de le soigner par l'hypnose malgré les préconisations de la médecine d'alors.

Scénario bâti à partir d'une histoire vraie, minutieusement abordé par des recherches précises et documentées. Ce roman graphique est passionnant et les jeux de clair-obscur du dessin révèlent la force et la douceur du héros de l'histoire.


OPAC Détail de notice♥ ELRIC ; DARNAUDET. - Harpignies

Paquet. -15,50 €

Henri Joseph Harpignies fut un célèbre peintre paysagiste de l’école de Barbizon au XIXème. Eric Harpignies en est le lointain descendant, il s'intéresse également à la peinture et à la musique. L'occasion de la vente du dernier tableau de l'ancêtre dans la famille, ravive l'intérêt d'Eric pour la peinture et va l'entraîner plus loin qu'il ne l'aurait souhaité.
Une belle histoire, en partie autobiographique, qui nous pousse à (re)découvrir un peintre du 19ème siècle.


OPAC Détail de notice♥ LOMOVA, Lucie. - Sortie des artistes

Actes Sud. - 19,80 €

Deux acteurs se partagent le même rôle d'une pièce de théâtre. Le soir de la première, l'un étant souffrant, l'autre le remplace lorsqu'au cours de la dernière scène il se suicide... avec un révolver réellement chargé sous les yeux des spectateurs médusés. S'ensuit une enquête façon Agatha Christie avec moult rebondissements comico-dramatiques dans le milieu du spectacle.
Une belle BD polar en noir et blanc qui surprend non pas tant par son graphisme que par son scénario où l'intrigue est bien menée.


OPAC Détail de noticeMARIE, Damien ; BONNEAU, Laurent. – Ceux qui me restent

Bamboo.- 21,90 €. – (Grand Angle).
A découvrir

L'histoire d'un père qui se bat avec ce qui lui reste de souvenirs au milieu de sa maladie d'Alzheimer. Il a laissé s'échapper sa fille et tente toujours de reconstruire le passé.
Histoire très émouvante, d'une grande force où le dessin, tantôt par aplat, tantôt au fusain crayonné apporte beaucoup de vie à l'histoire.


OPAC Détail de notice♥ TEUF, Anne. - Finnele : le front d'Alsace

Delcourt. - 14,95 €

La Grande Guerre vue par Finnele, petite Alsacienne de 8 ans, lorsqu'elle entre dans sa famille, dans son quotidien, dans son village traversé par une ligne de front au cours de l'été 1914. Dès lors, entre bombardements, réquisitions, privations, déplacements de population, la survie s'organise malgré les tensions internes d'une population déchirée entre deux pays, la France et l'Allemagne.
Une très belle fiction historique, émouvante, en noir et blanc, au trait fin qui plaira au plus grand nombre.


OPAC Détail de noticeTEFENKGI, Jim et Alex. - Où sont passés les grands jours

Bamboo.- 16,90 € (Grand Angle)
A découvrir

Hugo a 40 ans, il vit avec sa femme et sa fille et peine à se contenter de sa vie tranquille. Fred, un ami proche, s’est suicidé un mois plus tôt en lui léguant son monocycle, ce qui le laisse perdu et perplexe… L’intrigue se construit autour de la vie d’Hugo et de ses petites et grosses lâchetés ordinaires. Suite dans le tome 2.
Ceux qui ont apprécié Une Nuit à Rome retrouveront une certaine trame commune à ces deux histoires où des quarantenaires cherchent leur place dans leur bilan de mi-vie.


OPAC Détail de noticeTRONDHEIM, Lewis. - Monolinguistes et psychanalyse

L'Association.- 15 €

Réédition de deux ouvrages parus aux éditions du Lézard.
Histoires courtes et absurdes écrites selon le procédé d'itération iconique : la même case reprise tout au long de l'histoire voire tout au long de l'album.
L'ensemble peut plaire aux initiés ou fans du genre.

 

Documentaires

 

OPAC Détail de noticeCHRISTIAN, Jacqueline ; Le Tallec, Yohann. Leonidas : histoire et mémoire d’un sacrifice

Ellipses, 2013. – 24,40 €

Un ouvrage de référence sur les guerres du Péloponnèse et du général grec de sang royal Leonidas (bataille de Salamine et des Thermopiles menées par les Perses contre les grecs en 480 avant JC) ainsi que sur le mythe qui a traversé les époques et les civilisations. Il s’agit d’un ouvrage d’érudit extrêmement documenté (chronologie, bibliographie, index, cartes, iconographie) qui s’adresse aux personnes intéressées par le sujet.

 


OPAC Détail de notice♥ GARRIOCH, David. – La fabrique du Paris révolutionnaire

La découverte. – 26,50 €

D’abord on fait connaissance avec le Paris du XVIIIe siècle comme pourrait le faire un voyageur, les odeurs, les bruits et spectacles, la densité de l’habitat et les ruelles labyrinthiques. Puis on aborde les rapports sociaux d’une société bâtie sur la tradition coutumière, corporatiste et hiérarchique, dont le cadre va commencer à se fissurer au milieu du siècle. On découvre l’approvisionnement de la ville, le fonctionnement de la police, le rôle de la religion, la politique, la circulation des idées, l’éducation, l’urbanisme ; enfin comment Paris accueille la Révolution.
C’est un livre riche et fascinant, une synthèse, mais Garrioch sait faire parler les archives, pour le plus grand intérêt des lecteurs.


OPAC Détail de notice♥ MAHE, Patrick ; RAPAUD, Didier ; - Les héros du photojournalisme

Chêne. – 35 €

Un hommage aux reporters photographes tombés lors de reportages menés dans différents conflits depuis la guerre d’Espagne (Taro) à la Syrie (Rémi Ochlik). Chaque article présente une courte biographie, les circonstances de la mort et plusieurs photos parmi les plus réussies de chaque photojournaliste. La sélection n’est pas toujours pertinente, cependant. Que vient faire dans cet inventaire de héros Alberto Korda, photographe du Che mais qui est mort dans son lit ou Jon Mozo photographe spécialisé dans la photo sous-marine, mort accidentellement le long des côtes Hawaïennes ? mais cet album rassemble ici de très belles photos de reportage ; il se feuillette d’abord, on y prend goût ensuite et on est tenté de le lire d’une manière linéaire d’autant que les articles suivent l’ordre chronologique. Les photos sont souvent bouleversantes, parfois touchantes, jamais horribles. Un grand moment d’émotion.


OPAC Détail de noticeVIGNAL, Marc. – Antonio Salieri

Bleu nuit. – 20 €

Antonio Salieri (1750-1825) est né en Italie l’année de la mort de Bach. Il arrive à Vienne à l’âge de 16 ans et ne quitte plus cette ville jusqu’à sa mort. Les profanes savent que Salieri aurait empoisonné Mozart, ce qui n’est pas vraiment exact, et en tout cas pas prouvé. Ce fut surtout un grand créateur d’opéras, de musiques en tous genres, ayant eu de multiples relations dans l’aristocratie viennoise et dans le monde musical qui lui tournait autour : élève de Gasmann et de Gluck, collaborateur de Mozart, il fut le maître de Beethoven, Liszt, Schubert, Czerny, et de beaucoup d’autres. Sa coexistence avec Mozart était toute de jalousie réciproque, de suspicion réciproque, et de respect et d’estime réciproque. Mais Salieri était un roublard, un fin stratège, ce qui l’a fait citer comme le « Talleyrand » de la musique.
Marc Vignal est un grand pédagogue et historien de la musique européenne. Son « Salieri » est une référence dans le genre, comme tous ses livres précédents.