Au menu du comité de mars :

les destins de femmes engagées (ou pas) et de pays en guerre, l'amitié au-delà du coma, un voyage à New York, de l'humour écolo...

Au menu du comité de mars :

les destins de femmes engagées (ou pas) et de pays en guerre, l'amitié au-delà du coma, un voyage à New York, de l'humour écolo...

Romans

 

♥ FIVES, Carole. – Une femme au téléphone

L'Arbalète. – 14 €

Le petit livre retranscrit les messages téléphoniques d'une mère, Charlène, à sa fille. Les messages, comme des bouées à la mer, restent sans réponse.

Charlène est une mère abusive mais fragile, en rémission d'un cancer mais active en boîte de nuit, solitaire mais accroc aux sites de rencontres.

Charlène est une femme moderne, et égoïste, insupportable, complètement perdue, affirmant tout et son contraire à sa fille chérie.

Les messages sont drôles, lucides, poignants. L'écriture est vivante, précise, vécue.

A lire absolument !

Marie


♥ HUMAYDANE, Imane. – Cinquante grammes de paradis

Traduit de l'arabe (Liban) par Hana Jaber. Verticales. – 20 €

Deux destins féminins qui se croisent dans une région détruite par la folie des hommes.

Maya est journaliste, elle découvre en 1994, dans un immeuble en ruine de Beyrouth, une valise contenant le journal, écrit en 1976, d'une certaine Noura, syrienne réfugiée au Liban.

En rencontrant l'amie de Noura, Sabah, beau portrait de femme d'un pays en guerre, Maya va comprendre la tragédie vécue par Noura : en voulant dénoncer le suicide de sa sœur enceinte d'un général syrien, Noura se fera assassiner au Liban.

Ces destins de femmes courageuses, aimantes en pays hostiles nous remplissent d'admiration.

L'effort consenti à suivre le calendrier, les lieux, les personnes est à la hauteur du résultat : une très belle lecture.

Marie


♥ GUEZ, Olivier. – La disparition de Josef Mengele

Grasset. – 18,50 €

Prix Renaudot

Un bon roman documentaire, efficace et facile à lire. Eternel fuyard, Mengele ne pouvait pas se renier lui-même, a fortiori face à son fils qu’il revoit peu avant sa mort. Soutenu financièrement par sa famille, il n’a jamais été pris, mais a tout de même toute sa vie été prisonnier de son passé et de son ambition qui lui avait fait perdre tout sens moral. Les désordres politiques encouragent certains caractères pervers à passer à l’acte puisqu’ils sont certains de l’impunité. Pour ces personnes, formatées jeunes et adoubées dans leurs dérives, impossible de s’amender sans perdre leur identité, le socle sur lequel ils ont construit leur vie. A méditer.

Françoise


♥ MAUMÉJEAN, Xavier. – La société des faux visages

Alma. – 18 €

Les deux hommes sont bien réels, Sigmund  Freud et Harry Houdini. Le premier, dont les théories sont encore méconnues et mal accueillies, est invité à faire une série de conférences aux États-Unis ; le second est le plus célèbre illusionniste. Tous deux se trouvaient en 1909 à New York. L'écrivain les met en situation de se rencontrer, de collaborer et d'exercer leurs talents respectifs, à la demande d'un richissime homme d'affaires, Cyril Vandergraaf, qui veut retrouver son fils disparu dans des circonstances inquiétantes. Le cadre aussi est très réaliste, l’upper class de New York et les polices privées à sa solde, la guerre des gangs et l'alliance objective des gangs et de la classe politique, les conflits entre Irlandais et Juifs. La société se construit dans la modernité, les excès, la violence. Les deux hommes vont devoir résoudre une énigme fort subtile, en prime Freud aidera Houdini à affronter son propre passé...

Un roman aussi délectable que Kafka à Paris, bâti lui aussi à partir d'éléments réels d'un voyage à Paris des deux amis, Kafka et Max Brod.

Hélène


GERLACH, Heinrich. – Eclairs lointains : Percée à Stalingrad

Trad. Corinna Gepner. – Anne Carrière. – 24 €

Hiver 1942-43. Les Allemands combattent à Volgograd (la future Stalingrad), dans le « Chaudron », coupés de leur ravitaillement, d'armes, de forces vives, condamnés par l'Etat-Major à se sacrifier jusqu'au dernier. Le récit est écrit au plus juste de l'enfer vécu ; le froid, la faim, le manque de soins font encore plus de victimes que les armes ; et il rend compte de la désagrégation morale d'une armée et de la lente prise de conscience de ses officiers face à une autorité qu'ils n'avaient pas l'habitude de contester.

Ce roman est écrit en captivité par un officier rescapé, qui sera prisonnier des Soviétiques jusqu'en 1950. Il restera oublié dans les archives russes pendant 70 ans. On le lit aujourd'hui comme un document au même titre que Vie et destin, de Vassili Grossman, qui a rendu compte du siège de Stalingrad, côté russe.

UN LIVRE IMPORTANT À LIRE

Hélène


Steinunn Sigurdardottir. – Maîtresses femmes

Traduit de l'islandais par Catherine Eyjolfsson. – Héloïse d’Ormesson. – 19 €

Une volcanologue islandaise de réputation internationale fait la connaissance de Gemma, une belle italienne, au cours d’un voyage en France. Dans un premier temps, elle l’éconduit puis au hasard d’une nouvelle rencontre, une relation particulière va naître entre les deux femmes.

Roman assez original, en effet Gemma souhaite un nouveau monde régi uniquement par les femmes et les homosexuels. Ce roman décrit avec humour le rôle des femmes dans notre société actuelle (amour, maternité, pouvoir…)

A découvrir

Chantal


DÉSÉRABLE, François-Henri. – Un certain M. Piekielny

Gallimard. – 19,50 €

(déjà chroniqué en novembre, second avis)

Ce roman est construit comme une enquête, la phrase clef est une promesse que Roman Kacew (Romain Gary enfant) a fait à son voisin : « lorsque tu rencontreras de grands personnages, des hommes importants, promets-moi de leur dire : au n°16 de la rue Grande-Pohulanka à Wilno habitait M. Piekielny… » Devenu adulte, Romain Gary s’acquittera de cette promesse tout au long de sa vie.

Ce roman suit le fil de sa vie, son parcours, ses rencontres et son œuvre. Il aborde tous les grands thèmes chers à Gary : la liberté, la littérature, l’imagination, l’absurdité de la vie.

A découvrir

Chantal


GOUX, Jean-Paul. – L’ombre s’allonge

Actes Sud. – 15 €

C’est l’histoire d’Arnaud qui décide un jour de partir loin de Paris et de ses amis. Il va subir un accident cérébral qui le plonge dans le coma. Ses deux amis Clémence et Vincent viennent à l’hôpital et c’est à ce moment que les interrogations commencent. La culpabilité de l’avoir laissé quitter le monde peu à peu sans le comprendre. Pour ses amis, les souvenirs reviennent et les doutes aussi.

Ce roman décrit les silences et l’incompréhension face au coma. Les trois personnages étaient liés par une amitié puissante et brusquement une ombre est apparue, mais le fil invisible qui les lie est impossible à rompre. Livre bien écrit. Très beau roman.

A découvrir

Chantal


♥ GENETET, Eric. – Tomber

Héloïse d’Ormesson. – 16 €

La mère de Mariano est partie, il est confié à son père qui est inspecteur de police et trouve refuge dans l’alcool. L’enfant en échec scolaire a une passion : le tennis. Nous sommes en juin 1983 et Noah va jouer la finale de Roland Garros. Ce jour va changer le cours de sa vie.

Roman magnifique, bien écrit, pas de pathos mais l’auteur nous tient en haleine jusqu’à la fin !!

Chantal


♥ STEFANINI, Anne-Sophie. – Nos années rouges

Gallimard. – 16 €

On découvre avec ce livre l’existence des pieds rouges, ces français qui sont membres du parti communiste international et s’embarquent pour l’Algérie en 1962 après 8 ans de guerre et 132 ans de colonisation française. Ce roman est l’histoire de Catherine qui va rejoindre à Alger son amour Vincent qui a pris part activement à la lutte pour l’indépendance. Ces jeunes gens veulent reconstruire un nouvel état basé sur la démocratie, les droits des femmes, le marxisme.

Ce livre est très intéressant car il aborde une problématique méconnue de cette période.

Chantal


♥ COLOMBANI, Laetitia. –  La tresse

Grasset. – 18 €

Smita vit en Inde. Intouchable, elle vide les latrines de ceux qui sont plus riches qu’elle et ne rêve que d’une chose : offrir un meilleur destin à sa fille. A Palerme, Julia découvre que l’entreprise familiale est au bord de la faillite. A Montréal, Sarah apprend qu’elle est atteinte d’un cancer. Trois femmes dont les destins vont se trouver reliés par une tresse…

Une histoire qui tient du conte, lorsque le héros parvient à franchir tous les obstacles et que toutes les pièces s’assemblent en un merveilleux tableau où chacun trouve sa place. Mais le message de ce conte moderne est fort, et les épreuves traversées par Smita sont bien réelles. L’auteur retranscrit parfaitement l’oppression dont sont victimes nombre de femmes indiennes, quand des siècles de tradition ne laissent d’autre issue que la fuite. Facile à lire mais profond, d’une écriture poétique, un feel-good book à dévorer.

France


WARREN, Robert Penn. –  Tous les hommes du roi

Traduction de l'anglais (Etats-Unis) par Pierre Singer, revue, corrigée et complétée. –  Monsieur Toussaint Louverture. –  13,50 €

Un classique réédité qui mérite d’être redécouvert.

Nous sommes en Louisiane, dans les années 1930, période de la Grande Dépression. Le gouverneur Willie Stark, qui a connu une ascension fulgurante, fascine autant qu’il inquiète. Son homme de confiance, le journaliste Jack Burden, observe avec détachement les actions du « Boss » et les réactions qu’elles suscitent. Mais chargé par Willie d’enquêter sur le juge Irwin, qu’il croit prêt à prendre sa place, Jack va se rendre compte qu’il est plus mouillé qu’il ne veut se l’avouer, et que même les observateurs ont leur part de responsabilité.

Un roman très dense, aux personnages complexes, et toujours d’actualité à une époque où les mouvements populistes reviennent sur le devant de la scène. Robert Penn Warren sait, en quelques mots, croquer des personnages plus vrais que nature et sonder l’âme humaine. Le récit,  compliqué par quelques flashes-back, tient néanmoins le lecteur sur le fil jusqu’à la tragédie finale.

France

Documentaires

 

Couverture du livre "Souvenirs d'une morte vivante" de Victorine BrocherBROCHER, Victorine. – Souvenirs d’une morte vivante

Libertalia. – 10 €

Successivement publié à Lausanne, puis en France aux éditions Maspero et à la Découverte dans les années 1970, les éditions Libertalia a eu la bonne idée de rééditer ce témoignage d’une rescapée de la Commune. Victorine Brocher, élevée jeune dans l’amour de la République, a vécu l’exil forcé de son père lors de la révolution de 1848 ; mariée et mère de deux enfants qui n’ont pas survécu (notamment le dernier est mort littéralement de faim pendant le siège de Paris) elle s’engage comme infirmière dans l’armée régulière qui, sous les ordres de Gambetta, essaye de résister, puis comme cantinière pendant la Commune. Pourchassée et réfugiée non loin du cimetière du Père Lachaise, elle échappe par miracle (et aussi grâce à ses compagnons qui se sacrifient) au massacre. Quelqu’un cependant croit la reconnaître parmi les cadavres qui jonchent les rues. Exilée en Suisse, elle entamera une deuxième vie, assez longue pour lui permettre de témoigner.

Dans une langue simple et vivante, ce récit a le mérite de donner une autre vision de la Commune de Paris et montre aussi une belle âme, solidaire, qui se dévoue à ses proches.

A recommander

(N’est pas au catalogue de la MDJ : suggestion d’acquisition)

Françoise


Couverture du livre "La plume de l'Aigle" d'Annie AbrielABRIEL, Annie. – La plume de l'Aigle : de Frédéric de Châteauvieux à Daniel de Roulet

Cabédita. – 18 €

Annie Abriel fait le récit d'une imposture historique, un érudit genevois ayant publié un "manuscrit de Sainte Hélêne " en laissant croire à une oeuvre de Napoléon lui-même. Il se trouve que ce Frédéric de Châteauvieux est l'ancêtre de Daniel de Roulet, écrivain et romancier connu en Suisse. Annie Abriel démontre et démonte l'imposture, et fait un exercice de comparaison,  en traitant l'exil  politique : Victor Hugo, madame de Staël, en traitant aussi l'imposture: l'affaire Romain Gary-Emile Ajar.  Et de discourir sur les aventures helvétiques contemporaines de Daniel de Roulet son ami.

Ce petit volume est intéressant pour qui accepte de retrouver les petites histoires, dans les dédales de la grande. L'auteure fait entrer dans l'intimité de ses personnages, c'est facile, elle les appelle par leur prénom :  Victor, Germaine (Staël) Jean-Jacques (Rousseau), Frédéric (Châteauvieux) etc.

A découvrir

(N’est pas au catalogue de la MDJ : suggestion d’acquisition)

Jean-Pierre

Bande-dessinées

 

♥ CHAIBI-LOUESLATI, Chadia. – Famille nombreuse

Marabout. – 17,90 €

Histoire d'une famille franco-tunisienne dans les années 70 - 80 en France. Les parents de Chadia arrivent en France pour travailler, la famille s'agrandit et Chadia et ses 10 frères et sœurs tentent de trouver leur place à la maison comme à l'école dans une joyeuse ambiance où règnent Omi et le Daron, ses père et mère travailleurs et débrouillards.

Roman (autobio)graphique noir blanc et jaune qui rappelle le graphisme oriental de Marjane Satrapi ou Zeina Abirached. Le scénario, les jeux de langage ou l'accent paternel sont un régal et font de ce roman graphique une belle découverte humoristique.

Tout public

Elodie


♥ SASÔ, Akira. – Nos yeux fermés

Pika graphics. – 16 €

Chihaya est une jeune fille qui vit seule avec son père alcoolique depuis que sa mère les a abandonnés. Elle vit de petits boulots ingrats qui la mettent de mauvaise humeur et semble en colère contre le monde entier... jusqu'à ce que sa route croise celle d'Ichitarô, aveugle, qui est son exact opposé, toujours enjoué, se réjouissant de chaque jour, ouvert aux autres et plein d'une rare bonté.

Une histoire touchante où le handicap n'est pas forcément celui qui est visible. Le trait léger, l'expressivité des visages et des émotions participent à la finesse de l'histoire en un tome.

Tout public

Elodie


♥ PIGNOCCHI, Alessandro. – Petit traité d'écologie sauvage

Steinkis. – 14 €

Saynètes surréalistes et pleines d'humour sur notre monde à la dérive où les valeurs peuvent être inversées : les politiques se passionnent tout à coup pour les grenouilles, les indiens viennent faire des études anthropologiques sur nos modes de vie occidentaux et urbains ou le président de la République cède son siège à une holothurie...

Les dessins à l'aquarelle doux et colorés contrastent avec les scénarios et rendent l'humour grinçant encore plus cruel tant les vérités énoncées sont criantes.

Tout public

Elodie


MAHIEUX, Grégory et LEVITRÉ, Audrey. – Tombé dans l'oreille d'un sourd

Steinkis. – 22 €

Grégory et Nadège sont comblés par la naissance de leurs jumeaux Charles et Tristan jusqu'à ce qu'ils découvrent la surdité de Tristan. Un long parcours de vie semé d'embûches se dessine alors pour que Tristan puisse accéder à la même vie que son frère. L'opiniâtreté des parents au quotidien ne suffit pas toujours à pallier les manques d'une société qui laisse peu de place à celui qui est différent...

Récit autobiographique en noir et blanc au trait clair et lisible. L'histoire est touchante et nous fait progresser au rythme des joies et déconvenues de la famille.

A découvrir

Tout public

Elodie


CHAUZY, Jean-Christophe et PELOT, Pierre. – L'été en pente douce

Fluide Glacial. – 18,90 €

Fane est un petit voyou qui s'installe dans la maison de sa mère lorsque celle-ci décède. Accompagné de son frère Mo, un peu simple d'esprit, et de Lilas, une beauté sensuelle arrachée aux griffes de son ex, la chaleur s'abat sur un petit bout de campagne où femme et maison sont convoitées... La tension palpable ne cesse de croître.

Un album riche en suspens, violence, sensualité et tensions dont le scénario est magnifiquement rehaussé par les dessins et couleurs aquarellées.

Adaptation en bd du livre de Pierre Pelot adapté au cinéma dans les années 80. Seule la fin a été réécrite par rapport au roman.

A découvrir

Public adulte

Elodie


♥ FERLUT, Nathalie. – Artemisia

Delcourt Mirages. – 15,50 €

La vie de l'artiste peintre Artemisia Gentileschi est racontée en filigrane par la nourrice de sa fille lors d'un voyage des trois femmes de Rome à Londres. Au 17ème siècle en Italie, les peintres étaient seulement des hommes, les femmes ne pouvaient pas vendre leurs toiles, ni les signer, ni entrer à l'académie. C'est pourtant ce que va réaliser Artémisia, grâce à son talent, sa volonté, sa résilience face à son destin de fille.

Un scénario pointu pour raconter la vie d'une artiste hors du commun, féministe et militante.

Public adulte

Elodie


BEVILACQUA, Giacomo. – Manhattan murmures

Vents d'Ouest. – 20 €

Sam est photographe, il part à New York suite à une rupture sentimentale. Il s'engage auprès de son associé, Jorge, à vivre un défi quotidien : n'adresser la parole à personne pendant 2 mois. Son expérience sera relatée dans une revue qu'il a fondée avec Jorge. Sur les photos qu'il fait développer, une jeune femme apparaît à de nombreuses reprises...

Un scénario alambiqué où la véritable héroïne semble être la ville même, très bien dessinée et mise en couleur.

A découvrir

Tout public

Elodie