Romans

 

BAUER, Nathalie. – Les complicités involontaires.

Philippe Rey. – 19 €

Corinne V est psychiatre. Une femme se présente dans son cabinet, elle s’appelle Zoé B et lui explique qu’elle souffre d’une amnésie partielle : elle ne se souvient plus de souvenirs de jeunesse. La thérapeute la reconnaît, il s’agit d’une ancienne amie. Elle décide de transgresser les interdits en poursuivant l’analyse.
Difficile de ressentir une quelconque empathie pour les deux personnages. Au fil des pages un trouble s’installe et déstabilise le lecteur lorsque l’on se trouve face à la manipulation.
A découvrir. Chantal.


BOUQUIN, Jérémy. – Enfants de la meute.

Rouergue. – 18 €

Roman noir.
L’histoire se passe dans le Jura, pas loin du village « La Meute ». Le vieux Bernard Lazare a toujours été asocial, violent et misanthrope. Ses deux petits-fils, Garry qui subsiste officiellement d’aides sociales, et Karl, devenu flic, sont peut-être ses fils : dans ces villages perdus, on peut s’attendre à tout ! Leur mère, partie dans un quartier sordide de Paris, est morte depuis plus de 10 ans, après une existence instable.
Garry se réfugie à « la Meute » après que son copain Joe a été dénoncé, trafic de drogue et prison… Mais Joe parvient à faire passer un message à Garry et lui demande de s’occuper de son fils, Yannis, 8 ans, en attendant son évasion de prison.
Garry se réfugie avec l’enfant à la Meute. « Yannis bave sur ma veste qui lui sert d’oreiller. Au loin j’entends le vieux qui pionce. Il ronfle comme un sonneur. Je me redresse. L’écran scintille, un nom apparaît : Joe. Son numéro de portable, celui qu’on lui a refilé en taule. "Je sors demain, comme prévu". Joe… Mon boss, mon ami surtout. » Hélas l’évasion tourne mal, Joe est tué.
A vous de lire la suite, violente et inattendue. Pas morale du tout. Attention : très violent.
Polar intéressant. Chantal.


♥ CHICOT, Marcos. – L’assassinat de Socrate.

Plon. – 23,90 €
Traduit de l'espagnol par Santiago Artozqui.

Roman historique très documenté.
L’histoire de la Grèce au V° siècle avant J.C. En gros, tout le monde connait cette période, pendant la guerre du Péloponnèse, entre Spartes et Athènes. L’oracle de Delphes donne des prédictions qui ne sont jamais à prendre au premier degré. Périclès, Euripide, Aristophane et surtout Socrate sont les héros d’une épopée captivante. C’est passionnant.
Très bonne traduction. Ce gros roman se lit d’une traite. Des épisodes romanesques allègent les descriptions des batailles sanglantes.
Chantal.


DAENINCKX, Didier. – Artana ! Artana !

Gallimard. – 18 €

Roman « aux allures de polar ».
Didier Daeninckx raconte le récit d’un désastre. Courvillers (qui n’existe pas), naguère cité ouvrière communiste, a bien changé : désormais règnent la corruption politique, la misère et une détresse sans lendemains qui chantent. Tout est magouille et clientélisme.
Artana ! Artana ! C'est le cri poussé par les guetteurs quand la police arrive sur les lieux d'un trafic. Le roman policier à clés choisi comme support n'est qu'un prétexte pour l'établissement d'un diagnostic féroce de la gestion de certaines municipalités.
Erik Ketezer a passé toute sa jeunesse à Courvillers avant de s’installer comme vétérinaire en Normandie. De retour dans sa cité natale pour enquêter sur le décès du frère d’une de ses amies, il découvre que l’économie est dominée par le trafic de drogue, qui s’organise au sein même de l’équipe municipale.
Bien écrit. Triste et violent à la fois. Chantal.


♥ DONNER, Christophe. – Au clair de la lune.

Grasset. – 19,50 €
Coup de coeur.

Deux découvreurs du 19e siècle, en marge des milieux scientifiques, furieusement occupés de leur invention, au point d'en oublier leurs intérêts, et méconnaître les stratégies qui leur apporteraient au moins la reconnaissance... L'un est parvenu pour la première fois à fixer les images, l'autre à reproduire le son. Il s'agit de Nicéphore Niepce, né en 1765 et Scott de Martinville, né en 1817. Ce livre retrace leur parcours, nous les montrant dans leurs recherches solitaires, leurs tentatives de se faire reconnaître par l'académie des sciences. Ils subissent le même sort, celui d'être dépossédés de leur invention par des hommes qui sauront capter leur confiance, puis commercialiser à leur profit les travaux des découvreurs. Écrit d'une plume alerte, situé à la croisée des chemins entre fiction et biographie, il se lit comme un roman !
Hélène.


FERRARI, Jérôme. – A son image.

Actes Sud. – 19 €

Naissance, adolescence et vie en Corse d’Antonia, dont nous suivons l’apprentissage du métier de photographe. Outre ces périodes de vie qui nous font découvrir les traditions et les âmes Corses, la guerre et le mysticisme sont présents dans de nombreux passages du livre. Les phrases se suivent qur un rythme cassé, soit long soit court, dans des chapitres sans paragraphe.J’en suis ressortie essoufflée parfois.
Le développement de l’histoire se déroule dans une atmosphère sombre voire noire. Dès le début du livre, à 38 ans, la mort prématurée de l’héroïne trouvera un écho dans les scènes de guerre et les violences insulaires.
Le côté positif du livre nous invite à partager avec l’héroïne son cheminement de photographe vers une liberté d’expression et son émancipation féminine.
Martine.


♥ GERRITSEN, Esther. – Frère et sœur.

Albin Michel. – 15 €
Traduit du néerlandais (Pays-Bas) par Emmanuèle Sandron.
Coup de coeur.

Olivia a une vie heureuse en apparence, elle est mariée avec Gérard, ils ont deux garçons à présent adolescents. Elle a une vie professionnelle très intéressante puisqu’elle est directrice financière d’une entreprise. Un simple coup de téléphone de son frère Marcus hospitalisé en urgence va servir de catalyseur et déclencher une véritable tempête dans la vie bien rangée de sa sœur.
Marcus avec son handicap (amputation d’une jambe) est le petit grain de sable qui pousse chacun à la communication. Les sentiments dans ce livre sont à fleur de peau. L’importance des liens familiaux est également évoquée. Difficile de vivre ensemble, mais le bonheur pour tous est au bout du chemin !! Un livre optimiste. Chantal.


KARLSSON, Jonas. – L'ami parfait.

Actes Sud. – 16,50 €
Traduit du suédois par Elena Balzamo.

Un recueil de nouvelles, certaines très brèves. Les personnages sont jeunes, parfois adolescents, mal à l'aise dans leur rapport aux autres, beaucoup sont fragiles et atteints profondément par un geste sans gravité. Un oubli, un malentendu, un léger mensonge qu'on ne sait comment réparer et la situation dérape irrémédiablement.
Une seule nouvelle, plus longue, est dramatique, mais l'ensemble se situe dans un quotidien d'une grande banalité, un détail introduit le trouble.
Un livre à découvrir. Hélène.


MATHIEU, Nicolas. – Leurs enfants après eux.

Actes Sud. – 21,80 €
Il est tentant de rapprocher le Goncourt 2018 du Livre-inter de cette même année. David Lopez, dans Fief, décrit la vie difficile de jeunes désœuvrés dans le 93, des jeunes adultes addicts au cannabis et somme toute fiers de l’être. Dans Leurs enfants après eux, Nicolas Mathieu déroule le désarroi et la déchéance d’une population lorraine frontalière du Luxembourg, suite à la fermeture des hauts fourneaux.
Le roman met des mots sur la réalité de la fin du siècle où domine le chômage engendrant le désœuvrement et l’alcoolisme chez les travailleurs, suite aux fermetures des mines et des usines. Le roman met aussi des mots sur l’avenir incertain qui attend « leurs enfants après eux ». ces ados ont 15 ans, ils volent des motos, ils fument et boivent à longueur de journée. Il y a quand même des bons moments dans ce livre, et heureusement.
C’est bien composé, l’auteur réussit à jongler avec le vocabulaire inepte des ados, et avec un style d’écriture littérairement correct, pour en faire un bon prix Goncourt.
Jean-Pierre.


♥ MOORE, Alan. – Jérusalem

Inculte. – 28,90 €
1266 pages imprimées sur beau papier fin.
Traduction Claro (a reçu le prix laure Bataillon pour la traduction).

Livre deux. En compagnie de Mickaël Warren, petit enfant curieux, sympathique mais presque mort.
Nous sommes à Mansoul, dans l'entre-deux mondes, la jointure-fantôme, les limbes en quelque sorte. Il a rejoint le groupe des Enfantômes, d'origines diverses, qui se promènent à Northampton au fil des siècles, ni vu ni connu, vu leurs états de fantômes.
En direct, nous vivrons des batailles, l'incendie d'une ville, l'ascension de Cromwell et j'en passe...
La tendresse de Lewis Carroll, l'approche de Dickens, le génie d'Hugo s'entremêlent frénétiquement avec l'écriture toute particulière d'Allan Moore, il faut parfois s'accrocher ou laisser filer.
L'univers d'Alan Moore est magique, plein de références, perso, je ne les vois pas toujours, mais ce n'est pas grave.
J'espère vous dire deux mots du Troisième livre au prochain comité, pas sûr, je prends mon temps pour apprécier ce pavé-monde...
Marie.


♥ OHO BAMBE, Marc Alexandre. – Diên Biên Phù.

S. Wespieser éditeur. – 19 €
Coup de coeur.

Ecrivain Petites Fugues.
Vingt ans après la bataille de Diên Biên Phù, Alexandre, un ancien soldat français, revient au Vietnam à la recherche de Maï Lan, la femme qu’il a aimée et à laquelle il n’a jamais cessé d’écrire des poèmes. Il se remémore aussi les moments passés avec Alassane Diop, son ancien camarade de régiment sénégalais, devenu par la suite un combattant de l’indépendance. La fraternité d’âme qui exista entre ces trois personnages, qui auraient dû se trouver dans des camps opposés, leur permit de survivre à la guerre.
Poète et slameur, Marc Alexandre Oho Bambe livre ici son premier roman, mais sa plume est bien restée celle d’un poète, tant ce texte est empreint de musicalité. Il n’est pas non plus sans rappeler la structure des contes de randonnée, car au fil du temps, Alexandre est épaulé par de plus en plus de personnages dans sa quête de Maï Lan. Peu importe qui on est, « on cherche Maï, toute sa vie », on aspire tous, directement ou par procuration, à quelque chose de plus grand.
France.


♥ PELLEGRINO, Bruno. – Là-bas, août est un mois d’automne.

Zoé. – 17 €
Coup de coeur.

Ecrivain Petites Fugues.
La campagne suisse dans les années 60. Gustave écrit, attentif aux choses de la nature, au passage du temps, tandis que sa sœur Madeleine fait tourner la maison tout en suivant la progression de la conquête spatiale dans les journaux. Il est un célèbre poète, elle n’a pratiquement pas laissé de trace dans l’histoire, mais tous deux partagent un même rythme de vie, à la fois ancrés dans le quotidien et cherchant à voir plus loin, plus profondément, plus exactement. Et si Gustave, homosexuel, suscite quelques ragots, la présence de Madeleine est un rempart qui, pendant quelques décennies, préserve cette oasis dont ils sont les derniers habitants.
S’inspirant de la vie du poète Gustave Roud et de sa sœur Madeleine, Bruno Pellegrino fait plus qu’un roman biographique : il crée toute une atmosphère, nous fait éprouver l’épaisseur de la vie de ces personnages, anodine seulement en apparence, en la racontant au présent, enrichie par leurs observations, leurs rêveries et leurs souvenirs.
On les accompagne tout au long du récit et l’expérience est très agréable. France.


PELLEGRINO, Bruno, SEIGNE, Aude et VUATAZ, Daniel. Stand-by. Saison 1, épisode 1.

Zoé. – 13,50 €
Dessins de Frédéric Pajak.

Ecrivain Petites Fugues.
Futur proche. Un volcan italien entre en éruption, projetant dans les airs un formidable nuage de cendres qui cloue les avions au sol et coupe les communications dans toute l’Europe. La jeune Alix Franzen est coincée à Paris. Nora, Vasko et Virgile, trois adolescents en vacances au Monténégro, se retrouvent brutalement livrés à eux-mêmes, sans adultes. Un équipe de jeunes Européens qui accomplissent leur Service climatique obligatoire est quant à elle bloquée en plein Groenland.
Premier tome d’une série, ce roman est écrit à six mains par de jeunes auteurs suisses. Il épouse la construction des séries télé (auxquelles il ne se prive d’ailleurs pas de faire référence) : pendant les premières 24 heures après le désastre, on suit en alternance les trois groupes de personnages, jusqu’à atteindre, pour chacun d’entre eux, un moment critique. Pour connaître la suite ? Il faut lire l’épisode deux, qui se termine lui aussi en plein suspense. Vous enchaînerez alors avec le tome 3, puis le 4, qui clôture la première saison de façon encore plus dramatique. Et pour la saison 2 ? Elle sera publiée en ligne.
A découvrir. France.


ROMAND, Eric. – Mon père, ma mère et Sheila.

Stock. – 14.50€

Premier roman d’Eric Romand. Roman nécessaire pour passer à autre chose ?
Comme on regarde un album photo des années 1970, à l'aide de courts paragraphes, l'auteur va cheminer jusqu'à l'âge adulte.
Parents aimants mais aux préjugés très strictes, à l'écoute du qu'en dira-t-on, hypocrites un peu...
Difficile de s'assumer jeune ado homosexuel à cette époque. Un bel instantané sincère des années 70...
Marie.


ROULET, Daniel de. – Dix petites anarchistes.

Buchet-Chastel. – 14 €

Daniel de Roulet est suisse francophone, mais il a des attaches d’amitié dans le Jura. L’ouvrage publié cette année est un roman « de terroir suisse », le titre résume tout : dix jeunes femmes décident de s’affranchir de leur condition traditionnelle de filles à marier, de petites ouvrières exploitées. Plutôt que se rebeller et faire la révolution dans leur Jura horloger suisse, elles quittent tout pour émigrer loin, en Amérique, n’emportant avec elles que dix montres (les oignons, au 19e siècle) et leurs enfants pour celles qui en ont. Leur seul projet est leur établissement au bout du monde, sans dieu, sans loi et sans mari. En un mot, l’anarchie plénière, absolue. Mais ça se passera globalement mal.
C’est le roman de phénomènes douloureux qui n’ont pas d’âge : l’exode, l’exil, la migration. Jean-Pierre.


SCHNERF, Joachim. – Cette nuit.

Zulma. – 16.30€

Roman court pour une nuit bien longue.
C'est la nuit de la Pâques juive, nuit de Pessah. Tradition oblige, toute la famille se réunit chez le grand-père, survivant des camps.
Sauf que cette année, sa femme n'est plus là, les blagues juives ont moins de saveurs. Mais la famille reste la famille : filles, gendres et enfants restent les mêmes....
C'est drôle, émouvant, un hymne à l'amour, malgré tout.
Ce livre a eu plusieurs prix. Marie.


SÖNMEZ, Burhan. – Maudit soit l’espoir.

Gallimard. – 21,50 €
Traduit du turc par Madeleine Zicavo.

4 hommes prisonniers politiques dans une cellule d’un mètre sur deux à Istanbul, sans fenêtre, sans lumière, se racontent des histoires en attendant les prochaines tortures. Ils restent toujours dans une compréhensible réticence à parler d’eux-mêmes : il faut s’exposer le moins possible pour se préserver d’éventuelles dénonciations de ses codétenus, sous la torture.
Apprécions l’antiphrase du titre de ce formidable roman. J’ai cependant trouvé ce récit trop long. Chantal.

 

Bandes dessinées

 

♥ ABDELRAZAQ, Leïla. – Baddawi : une enfance palestinienne.

Steinkis. – 18 €
Coup de coeur.

Ahmad est un jeune palestinien qui grandit à Baddawi dans un camp de réfugiés libanais. Son enfance se déroule sur le fond de la guerre israélo-palestinienne où Ahmed étudie pour réussir son rêve de partir aux Etats-Unis.
Cette bande dessinée biographique, nommée pour le prix Artémisia 2019, raconte la vie du père de l’auteure Leïla Abdelrazaq qui en fait un devoir de mémoire. Elle se mêle à celle de nombreux réfugiés obligés de fuir sans cesse et ne trouvant jamais de repos.
Tout public. Elodie.


CORBEYRAN et ESPÉ. – Châteaux Bordeaux : A table ! 1. Le chef.

Glénat. – 13.90 €
Alexandra Baudricourt a décidé d’ouvrir un restaurant sur l’île du domaine familial le Chêne Courbe. Pour cela il lui faut trouver le meilleur des chefs : Thomas Compagnon serait parfait mais il ne veut plus travailler en cuisine, il préfère s’occuper de fournir les restaurateurs avec les meilleurs produits frais qu’il peut sélectionner… à moins qu’un évènement ne vienne contrarier sa vie rangée.
Corbeyran et Espé relancent une série avant d’avoir terminé les 9 tomes de Châteaux Bordeaux en s’attaquant désormais à la table. La maison Glénat ne peut pas se priver de la plus grosse vente des dernières années… et les fans retrouveront ici les ingrédients qui leur plaisaient jusque-là. Le scénario et le dessin sont efficaces, rôdés… un peu trop ?
Tout public. A découvrir.
Elodie.


GALANDON, Laurent et PUCHOL, Jeanne. – Interférences : une histoire des radios pirates.

Dargaud. – 17,99 €

A la fin des années 70, les radios pirates se développent en France pour faire face à la radio d’état. Deux amis d’enfance, Pablo et Alban lancent Radio Nomade grâce à Douglas, un anglais qui a l’expérience de la radio pirate Radio Caroline qui émet depuis un bateau navigant dans les eaux internationales. La radio change chaque soir de lieu pour déjouer les brouillages de l’état qui n’entend pas laisser faire. Alban et Pablo sont découverts et la lutte va prendre un nouveau tour.
On découvre l’histoire des radios FM avant leur autorisation, les risques que prenaient alors les militants de la liberté d’expression pour faire découvrir les musiques anglo-saxonnes et américaines de l’époque. Le récit est mené avec une tension réelle grâce au scénario et au dessin.
Tout public. A découvrir.
Elodie


PERROLET, Pauline. – Les noctambules : de l’autre côté du bar.

Delcourt. – 16.95 €

Pauline cherche un emploi et se retrouve barmaid dans un bar de nuit où le salaire est faible mais les consommations gratuites… Très vite, pour tenir le rythme de la nuit, Pauline boit et se drogue dans l’ambiance festive de la vie nocturne. Les collègues de travail sont de bons amis avec qui continuer la fête sans fin, ou jusqu’à ce que le corps n’en puisse plus.
Des animaux anthropomorphes entourent Pauline la souris barmaid dans une joyeuse ambiance d’oiseaux de nuit. Le dessin est enfantin mais il convient bien à l’histoire autobiographique pleine d’humour que nous raconte l’auteur. Tout public. A découvrir.
Elodie.


♥ PEYRAUD, Jean-Philippe et LAPONE, Antonio. – La fleur dans l’atelier de Mondrian.

Glénat, Treize étrange. – 19.50 €
Coup de coeur.

Piet Mondrian est à Paris dans les années 20, il mange peu mais danse beaucoup le Shimmy et le Charleston avec Francine qui se désespère de ne pas l’intéresser davantage. Mondrian n’est pas fait pour l’amour, il se satisfait des filles des rues et se consacre tout entier à son art, tout inspiré qu’il est par la ville, son architecture, ses lignes droites.
Un très bel album, grand, qui permet au dessin de Lapone de s’épanouir en traits vifs et rythmés comme la danse qui est aussi présente que la peinture. La vérité historique n’est pas le but de cette biographie partielle de Mondrian, on retrouve la vie parisienne des années 20 et le contexte de création de l’artiste davantage que sa vie.
Tout public.
Elodie.


ROSSI, Christian et BINDI, Géraldine. – Le cœur des Amazones.

Casterman. – 25 €

Les Amazones vivent recluses de toute civilisation dans un coin de forêt, elles se préparent à leur fête annuelle qui les autorise à capturer quelques hommes pour pouvoir se reproduire. Femmes guerrières, indépendantes, elles n’hésitent pas à tuer leurs enfants mâles et à se battre sans pitié contre les soldats qui viendraient les déranger. La reine Penthésilée cherche un homme de son rang pour pouvoir enfanter. C’est ainsi qu’elle trouve Achille qui attend pour se battre à Troie.
La légende des Amazones revisitée par une universitaire et un maître du dessin qui réalise, après 3 ans de travail, un album étonnant et hors norme au regard des 150 pages dessinées en sépia avec tout son talent. Des longueurs et maladresses dans le scénario n’enlèvent rien à cette épopée mythologique.
Tout public, ado-adulte. A découvrir.
Elodie.


♥ SATTOUF, Riad. – L’arabe du futur : tomes 1 à 4 inclus.

Allary éditions. – 20 à 25 € par tome.
Coup de coeur.

Deux cultures s’affrontent peu à peu au fil des 4 tomes à travers la mère, bretonne, et le père, syrien, de l’auteur lui-même. Dans le 4ème et dernier tome publié, on aboutit à une rupture complète et cela se termine aussi par un suspense presque insoutenable. On attend avec impatience la suite de l’histoire de Riad.
C’est un beau succès à partir du vécu personnel de l’auteur, succès mérité par le dessin expressif, d’une grande efficacité et par la mise en scène. C’est aussi fort instructif de découvrir le milieu rural syrien et, dans le 1er tome l’Ethiopie de Kadhafi.
Coup de cœur.
Françoise


STERTE, Linnea et MARCEL, Patrick. – In-humus.

Ed. de la Cerise. – 20,00€

Cette bande dessinée présente le cycle de la putréfaction d’une baleine, en mettant en scène les différents protagonistes qui se succèdent sous forme d’être imaginaire.
Une Bd avec peu de texte qui m’a laissé perplexe. J’ai sûrement loupé quelque chose. Nathalie.

 


♥ TANIGUCHI, Jiro. – Blue Corner.

Pika graphic. – 18 €
Coup de coeur.

Reggae est un boxeur en poids léger étrange, alcoolique et mutique. Il a gagné 12 fois par K.O. et perdu 20 fois également par K.O. sans que personne ne comprenne son fonctionnement. Un jour, un promoteur voit en lui un challenger brillant dont le potentiel ne demande qu’à être exploité.
Jiro Taniguchi offre dans cette histoire comme dans beaucoup d’autres, des portraits de personnages sombres et attachants. Reggae cache son histoire et ses failles dans le mutisme et la violence. Seule sa petite amie offre un peu de douceur dans ce monde de brutes masculin.
Des dessins classiques et efficaces en noir et blanc et toujours un suspens et un sens du détail propres au grand maître. Les scènes de combat sont tellement réalistes que l’on souffre à chaque uppercut !
Tout public. Elodie.


UNA. – L’une d’elles.

Çà et là. – 20 €

1977, Una a douze ans et vit en Angleterre. A cette période sévit l’éventreur du Yorkshire qui assassine 13 femmes entre 1975 et 1980. Una, elle, est victime d’abus sexuels de la part d’hommes plus âgés. Agressions dont elle se sent coupable sans savoir comment réagir.
Un récit autobiographique qui met en avant les violences faites aux femmes dans la société et dans le quotidien, qui démine les préjugés et permet de comprendre le silence des femmes abusées. Roman graphique très documenté sur l’affaire des assassinats de l’époque mêlé aux sentiments destructeurs de l’auteure à son égard. Il met en lumière l’affaire #meeto bien qu’il ait été écrit avant…
Public ado adulte. A découvrir.
Elodie.

 

Documentaires

 

BAKER, Karla (stylisme) et DEMPSEY, Chris (photographies). – Crochet cocooning : 18 modèles douillets à réaliser pour se détendre.

Inédite. – 18.00 €

Des modèles simples et faciles à réaliser pour se chouchouter de la tête aux pieds : chaussons, snoods, mitaines. Mais également plaids, poufs et oreillers.
De beaux modèles en crochet qui reviennent tendances. Nathalie.


♥ HAFFNER, Sebastian. – Histoire d’un allemand : souvenirs 1914 - 1933.

Actes Sud, 2002. – 23 €
Coup de coeur.

S. Haffner, écrivain et journaliste berlinois, s’était expatrié en 1938 pour fuir le régime nazi. En 1939, il écrit ces quelques pages sans les publier ; elles sont découvertes après sa mort par son fils. C’est le témoignage d’un jeune homme qui assiste, bouleversé, à la violence de la société de son pays, violence qui, selon lui, n’a jamais complètement cessé après 1918. La jeunesse frustrée était prête à se lancer à nouveau dans l’aventure guerrière. Mais c’est l’année 1933 qui le marque tout à fait : la mainmise des nazis sur toutes les institutions, leur ingérence dans la vie privée se concrétisent pour lui par la fuite de sa petite amie juive, la perte d’amis étudiants qui choisissent par conviction ou par peur le nazisme, la mise à l’écart de professeurs érudits pour faire place à de jeunes nazis, arrogants et incompétents, l’obligation de prêter serment pour pouvoir exercer son métier, tout cela le conduit à s’expatrier en Angleterre. Haffner, dans ces lignes cherche à comprendre et nous avec lui. Les explications sont multiples et toutes justes mais la sidération demeure, sachant que le NSDAP n’avait pas la majorité des voix en 1933. La majorité silencieuse n’a pas su ou pas pu réagir.
Indispensable à lire si l’on veut comprendre comment se forge une dictature.
Françoise.


LECLERC, Blaise. – J’économise l’eau au potager. Quand et comment arroser ?

Terre vivante. – 14 €

Ce livre explique le rôle de l’eau dans les processus vitaux et sa circulation dans le sol et dans la plante. Sous forme de fiches, l’auteur présente 30 légumes et leur réel besoin en eau. Un livre précieux pour gérer au mieux l’eau et obtenir de beaux légumes.
Un livre utile surtout en cette période de sécheresse et facile d’utilisation.
A découvrir.


Melle Sophie. – Echarpes & cie à tricoter.

Le temps apprivoisé. – 13.50 €

22 modèles d’écharpes, snoods, bonnets et mitaines pour passer l’hiver au chaud.
Des modèles simples pour des débutants en tricot. Nathalie.

 


♥ Paysages français : une aventure photographique 1984 – 2017

Sous la direction de Raphaële Bertho et Héloïse Conésa.
BNF éditions. – 49,90 €
Coup de coeur.

C'est un très gros catalogue d'une exposition que peu d'entre nous auront pu voir, mais qu’importe, nous n'aurions pu tout assimiler en une simple visite, et il s'agit de photos qui sont ici magnifiquement reproduites. Il s'agit d'une somme : plus de 150 auteurs et mille tirages, plus de trente ans d'observations qui résultent de commandes de multiples missions d'organismes officiels dont la DATAR est le plus connu. Il est question du paysage français, naturel, construit, habité, transformé, territoire quotidien si banal qu'on ne le voit plus, vastes panoramas liquides ou « à vue d'oiseau »... Et finalement la photo se détache de son intention documentaire pour devenir le lieu d'une mise en récit. Tous les styles, toutes les techniques sont ici rassemblés.
Avec ce livre on revit une histoire contemporaine ou on se prend à rêver ; et bien sûr on réapprend à observer ce qui nous entoure.
Hélène


ROLIN, Olivier (texte) et PEREZ, Vincent (photographies). – Un voyage en Russie.

Delpire. – 49 €

D'Est en Ouest et du Nord au Sud, mais il semble que c'est le froid omniprésent qui les attire. Deux complices, réunis par une passion commune pour la Russie, ont observé hommes et paysages dans leur ordinaire, lequel peut étonner les Français que nous sommes. Il y a des routes à perte de vue, des usines et maisons hors d'âge, des portraits surtout d'hommes et de femmes où se lit la vie difficile, le travail, l'usure, la fierté, la nostalgie aussi de l'époque soviétique, l'étrangeté de façons de vivre de petites communautés isolées du monde. Les textes situent sobrement le parcours des deux hommes.
Un livre à découvrir. Hélène.

 

A redécouvrir

 

AZZEDDINE, Saphia. – Mon père est femme de ménage.

Léo Scheer, 2009. – 17 €

Paul est un adolescent de 14 ans qui vit dans une cité avec sa famille. Sa mère est malade et sa sœur rêve de concours de beauté. Il aime profondément son père mais il est difficile d’admirer un homme qui travaille comme femme de ménage. Paul se réfugie dans les mots.
Ce livre utilise un style très simple, les sentiments sont décrits avec justesse et pudeur. Lecture très facile.
A découvrir. Chantal.

 


AZZEDDINE, Saphia. – Combien veux-tu m’épouser ?

Grasset, 2013. – 17,90 €

Tatiana rencontre Philip dans une île privée des Seychelles. Il est beau et elle très riche, leur mariage est décidé très rapidement. Ce livre est en fait une succession d’interventions des différents personnages de l’histoire (amis, famille, femme de ménage, etc.). Chaque personnage donne son avis en fonction de sa propre histoire et de sa situation sociale.
Ce livre est en fait une satire sociale qui tente d’analyser les comportements de cette jeunesse dorée hyper favorisée.
A découvrir. Chantal.