Les dessous du récolement : un feuilleton en 5 épisodes.

 

Les dessous du récolement : un feuilleton en 5 épisodes.

 

Episode 1

 

Depuis lundi, c’est parti, ça bipe en rafale à la MDJ…

 

recolement-galerie-2
recolement-galerie-1
recolement-galerie-3
recolement-galerie-4
recolement-galerie-5

 

Certains d’entre vous se posent peut-être la question : à quoi ça ressemble un récolement à la MDJ ? Alors voici quelques images et quelques détails.

D’abord, c’est une grande opération de rangement, de mise au net de tous les trucs qui traînent sur, sous, dans, derrière, devant nos bureaux… L’occasion de retrouver le papier qu’on cherchait ou le CD qu’on croyait avoir rendu, depuis le temps !
Et surtout de bien localiser dans le catalogue tous les documents qu’on garde vers nous pour travailler (genre une Dewey ou un manuel Unimarc) ou juste pour être sûr de l’avoir à portée de main quand on aura enfin le temps de le lire (au hasard, les ouvrages du Cercle de la librairie…).

Ensuite, on passe aux rayonnages, plus rien ne doit traîner sur les tables de rangement, les rayons doivent être bien rangés, au garde-à-vous. Heu, oui, bon, je sais, vu comme ils sont pleins, c’est mission impossible ! Mais on essaie, on en profite pour sortir et trier tous les périodiques (se régaler en pilonnant à tour de bras !), pour faire encore un peu de désherbage (quelques doublons en moins, ce sera toujours ça qu’on n’aura pas à biper et qui donnera un peu d’air dans les rayons asphyxiés…). Au total, la machine nous dit qu’on aura un peu plus de 152 000 bips à faire, alors si on peut s’en épargner un peu…

Dernière opération : la mise en place des postes de travail. Trois postes qui passent méthodiquement dans tous les rayons, selon un parcours bien déterminé.
Chaque équipe est composée de deux personnes : une qui passe la douchette sur les codes-barres et l’autre qui fixe l’écran obstinément et sans cligner des yeux pour ne pas rater le message qui dira « hé ho, il y a un problème sur ce document ».
Ben oui, le récolement, ce n’est pas seulement vérifier que les documents sont là ou pas, c’est aussi contrôler les données d’exemplaires et nous permettre de remettre la base un peu plus au propre. Donc le CD localisé en espace périodiques, vu !

Concrètement, chaque agent de la MDJ fait environ un mi-temps dans une équipe de récolement (les équipes changent tous les jours, histoire que personne ne s’entretue avant la fin…). Tous les présents évidemment, parce qu’on ne pousse pas le vice jusqu’à refuser les vacances, pas encore… De toute façon, vu qu’on risque d’y être jusqu’à la fin août, tout le monde donnera plus ou moins de sa personne !

En plus des équipes de bip-bip, tous les acquéreurs font des demi-journées dites « d’anomalies ». Parce que vous croyez qu’elles vont se corriger toutes seules les erreurs ? Que nenni, faut que quelqu’un s’y colle, que des volontaires bien sûr, motivés par un désir profond de rendre service à l’humanité en nettoyant la base de toutes ses impuretés… Pardon ? On me parle ? Le planning c’est moi qui le fais et je ne vous demande pas votre avis ? Heu, oui, j’avoue. Mais, si vous voulez, la prochaine fois c’est vous qui vous y collez à jongler avec les congés, les temps partiels, les navettes, les réunions, l’accueil où il faut laisser quelqu’un… Non ? C’est bizarre… Tiens, juste pour faire envie, le voilà, le planning (sans les noms, mais chaque couleur correspond à un agent).

 

planning récolement

 

Allez, assez de petits secrets dévoilés pour aujourd’hui, j’en garde pour la semaine prochaine ! Bip, bip…

 

P.S. Jeudi 20 juillet, le seuil des 40 000 documents récolés est dépassé. Pas mal, hein ?

 

 

Episode 2

 

Le récolement, c'est une occasion pour élaguer, désherber, modifier, décaler, pilonner, retrouver, bouger, jeter, reclasser...

 

recolement-2-galerie-1
recolement-2-galerie-2
recolement-2-galerie-3

 

L'objectif du récolement, c'est avant tout de vérifier la présence des documents ou leur absence non justifiée. Du coup, les documents qui ont oublié de passer au retour reviennent dans le rang, vos listes de rappel en seront donc a priori plus justes... Certaines réservations introuvables depuis des lustres réapparaissent enfin, mais pas toutes, malheureusement ! Donc si dans le catalogue vous voyez un document en situation "récolement" (point jaune) alors que ces petits copains de même catégorie sont repassés "en rayon", considérez-le comme disparu de la circulation. Un miracle est toujours possible, mais ne rêvez pas trop...
Par exemple, les documentaires jeunesse, les albums, les BD et les CD sont maintenant tous passés au récolement. Donc si la BD que vous vouliez réserver est toujours en "récolement", ce n'est pas bon signe...

Pour récoler dans les meilleures conditions, il faut que les rayons soient les mieux rangés possible, qu'on puisse sortir chaque document sans que tout le rayon vienne avec... Tous ceux qui fréquentent nos magasins savent que dans certaines zones, c'est mission impossible, mais à certains endroits, on a réussi à grignoter des rayonnages pour donner un peu d'oxygène. C'est comme les dominos en cascade, alors un petit résumé des étapes (voir aussi les photos) :

  • avec l'arrêt du bibliobus, on a récupéré des étagères dans le couloir qui mène au garage (qui servaient aux tournées). Tous les documents sur Noël, Pâques, Halloween et Carnaval ont donc déménagé là (localisation "Fêtes").
  • du coup, les séries jeunesse ont été sorties des rayons de romans pour occuper l'espace dégagé, le long du mur.
  • les romans jeunesse, désormais très au large d'autant qu'ils ont été sévèrement désherbés les années précédentes, ont été resserrés et ont laissé 3 étagères pour décaler les documentaires jeunesse.
  • par conséquent, à la fin des documentaires jeunesse, 3 étagères ont été récupérées pour les BD jeunesse qui ont en plus subi une sévère cure d'amaigrissement.
  • les BD adultes elles aussi ont pas mal bougé. Les mangas ont émigré le long du mur et les autres BD se sont étendues sur la place laissée par les BD jeunesse.

Par contre, pas de solution pour l'instant pour donner plus d'espace aux fictions adultes qui s'étouffent littéralement. Seul remède, le désherbage qui va s'intensifier et devenir encore plus impitoyable.

Une dernière chose : pourquoi pas de retours pendant le récolement ? Explication : le problème n'est pas tant les retours que le rangement. En effet, pendant le récolement, il est strictement interdit de ranger un document avec une situation "en rayon" dans une zone qui n'a pas encore récolée (sinon, quand il sera bipé, il sera considéré comme une anomalie inutilement). Une fois sa zone récolée, il peut par contre être rangé. Donc si les retours sont faits et qu'ils ne peuvent pas être rangés, ils vont s'empiler pour rien sur les tables et chariots.
C'est pourquoi on préfère ne pas faire de retours massifs qui encombreraient plutôt qu'autre chose. Evidemment, on pourrait commencer à faire des retours sur les documents des zones récolées, mais ça suppose de faire un tri : celui-ci oui, celui-ci non... Long et fastidieux ! Donc on attend encore un peu. D'autant qu'on ne manque pas de documents à ranger avec toutes les anomalies sorties des rayons qu'il faut maintenant remettre à leur place.

Quelques chiffres pour finir : environ 103 000 documents bipés à ce jour dont 13 000 documentaires jeunesse, 8 400 CD, 12 000 albums, 5 300 BD adultes, 4 000 BD jeunesse...

 

 

Episode 3

 

Aujourd’hui, tandis que se profile la fin des travaux dans les magasins, on s’attaque à l’annexe…

 

recolement-3-galerie-1
recolement-3-galerie-2
recolement-3-galerie-4
recolement-3-galerie-3
recolement-3-galerie-5
recolement-3-galerie-6
recolement-3-galerie-7
recolement-3-galerie-8
recolement-3-galerie-9

 

Ah, l’annexe, la bête noire, le lieu maudit, où personne n’a envie d’aller… Il y en a même qui ont calculé leurs congés pour partir juste avant le récolement de l’annexe. Pas de bol, on a de l’avance, donc ils vont quand même s’y coller !

Petite présentation de l’endroit : il s’agit de l’ancien appartement dit « du concierge » qui se trouve à l’entrée de la MDJ. Si, si, vous savez, la petite tour que vous contournez pour entrer dans la cour.
Vu que nous ne pouvions pousser les murs de la MDJ, nous avons demandé et obtenu d’annexer les lieux pour y ranger des documents.
Des travaux ont été faits pour enlever des cloisons, pour mettre le plus possible d’étagères. On a même squatté la salle de bains ! Pas encore les WC…
Au rez-de-chaussée, se trouvent la réserve active des documentaires adultes, autrement dit tout ce qui reste de référence mais qui n’est plus assez attrayant pour être laissé en rayon accès direct. Ceux que les bibliothèques ne prennent jamais lors des réassorts, mais qui sont demandés en réservation ou par JuMEL.
A l’étage, le fonds « classique » jeunesse, autrement dit tout ce qui est retiré des rayons car en mauvais état ou moche, mais qui constitue une base de référence en littérature jeunesse (et qui n’est plus édité). Attention donc lors de vos demandes, si un document jeunesse est localisé « Annexe », il peut être abîmé, ou obsolète pour les documentaires (l’objectif dans ce cas étant de garder des exemples de collections représentatives de l’édition jeunesse). A vous de décider si vous le prêtez ou non au lecteur qui l’a demandé, l’idée étant évidemment qu’il ne revienne pas encore plus abîmé qu’il ne l’était !

Au total, presque 17 000 documents sont stockés dans l’annexe, et peuvent être demandés au même titre que les autres documents des magasins.

Evidemment,

  • les locaux ne sont pas adaptés et donc pas très accueillants,
  • quand il pleut, emmener ou ramener des documents n’est pas folichon,
  • vu qu’il y a des escaliers à l’extérieur comme à l’intérieur, les chariots sont proscrits, sauf à faire le grand tour mais de toute façon ils ne montent pas à l’étage,
  • comme l’appartement a été construit, comme le reste du bâtiment, dans les années 80, c’était la grande mode des éclairages indirects, autrement dit, pas de plafonnier ; les interrupteurs commandent les prises sur lesquelles on est censé brancher des lampes, qu’on n’a pas forcément,
  • et les volets s’ouvrent à la force des bras, qui commencent à en avoir un peu marre...

Bref, c’est sûr, on est loin d’un petit paradis ! Mais pour ces documents, c’est ça ou le pilon.

Haut les cœurs, on respire un grand coup et on fonce !

 

P.S. Les voies de l'informatique étant impénétrables et les ennuis infinis, les portables destinés au récolement de l'annexe (qui ne sont pas les mêmes que pour l'intérieur puisque l'annexe n'est pas connectée au réseau) nous ont fait faux bond... Donc le temps que les informaticiens comprennent pourquoi ces satanées machines ont décidé de ne plus fonctionner normalement et que les portables soient reconfigurés entièrement, nous voilà en chômage technique pour au moins deux jours... Pas grave, on va pouvoir faire nos retours puisque le récolement intérieur est entièrement terminé. C'est aussi le moment tant attendu des listes bilans (qui est resté en "récolement" ?) et des vérifications pour retrouver les oubliés du bipage...

Le plus embêtant dans tout ça finalement, hormis le stress du "ça marche pas et personne ne comprend pourquoi", c'est que ceux qui partent en vacances à la fin de la semaine, et ben ils vont rater une bonne partie du récolement de l'annexe, les pauvres !

 

 

Episode 4

 

Bon sang, qu’est-ce qu’il ne faut pas faire par conscience professionnelle !

 

recolement-4-galerie-3
recolement-4-galerie-1
recolement-4-galerie-2

 

Cette fois, le récolement de l’annexe a démarré. Avec un dispositif digne d’un chantier low cost !


En principe, ce sont les portables qui servaient au bibliobus qui devaient servir à faire l’annexe. En effet, ce sont les seuls qui savent travailler sans être connectés au serveur. Oui, mais. Au dernier moment ils ont refusé de travailler en autonome et ont réclamé à être connectés, comme les autres, pour fonctionner. Sauf qu’il n’y a pas de prise réseau dans l’annexe. Et que c’est bien pour ça qu’on avait besoin d’eux. Grrr…

Les informaticiens se sont arraché les cheveux mardi pour comprendre où était caché le bug, sans succès. Ils ont fini par trouver hier. Sauf que du coup, on s’est aperçu que les bases des portables ne se mettaient plus à jour depuis plusieurs mois ! Ben voyons… Donc il faut recaler les bases et c’est long. Et pour couronner le tout, qui nous dit que les portables sauront bien faire du récolement en autonome ? Parce que ce n’est pas la même chose que faire du prêt, ben non, trop facile. Et vu comme ils ont l’air grognons, allez savoir s’ils n’allaient encore pas nous faire un autre coup en douce…
Bref, du temps de perdu et aucune certitude. Donc on se tourne vers une solution de repli.

On reprend les portables qui ont servi au récolement intérieur, les câbles de 50 m pour se relier au réseau (ceux qui nous ont servi il y a longtemps dans le bibliobus et qui servent encore à chaque récolement) et zou. On branche les câbles sur une prise au secrétariat (on a du bol, Virginie est partie en congés, on peut lui piquer sa prise sans qu’elle se retrouve au chômage technique), et on fait courir les câbles à travers le bureau de Françoise, dehors le long du muret et hop, dans l’annexe. Un en bas, l’autre qui monte l’escalier pour l’étage. Et c’est parti mon kiki !

Ouf, on s’en sort bien finalement… Reste à gérer l’exiguïté des lieux (à deux + un chariot entre certains rayons, ça va être coton), la chaleur qui évidemment a choisi de revenir juste cette semaine et, en cerise sur le gâteau, le volet qui a décidé de se gripper aujourd’hui et de ne pas s’ouvrir…
Quand je vous disais que c’était un lieu maudit !

Mais on y croit, on se bat, parce qu’on en a tellement marre qu’on veut finir au plus vite !

Rendez-vous donc pour le dernier épisode de la saga en début de semaine prochaine.

 

 

Episode final

 

The end, das Ende, el fin, fine, finis, het einde, o fim, koniec, slutet, το τέλος, y diwedd, 끝, النهاية , ka hopena, 结束,  דער סוף, pungkasan, etc. Bref, vous l'aurez compris : LA FIN !

 

recolement-5-galerie-1
recolement-5-galerie-2
recolement-5-galerie-3
recolement-5-galerie-4
recolement-5-galerie-5
recolement-5-galerie-8
recolement-5-galerie-7
recolement-5-galerie-6
recolement-5-galerie-9
recolement-5-galerie-10

 

Non, non, ce n'est pas une blague, c'est vraiment fini. On est passés partout, on a essayé de ne rien oublier, aucune étagère, aucun bac... Je dis bien essayé, car on a déjà trouvé des nids de documents ratés au bipage (au hasard, tout un bac de CD, ou un bout d'étagère de romans jeunesse). Sans compter les isolés qui sont passés au travers, du genre un tome d'une série... C'est que les douchettes sont des petites bêtes capricieuses, qui n'aiment pas qu'on les brusque et qu'on les presse. Alors quand on bipe trop vite, parfois elles sautent un code-barre, comme ça, juste pour nous rappeler à l'ordre.

Conclusion : il reste encore 3 208 documents en situation "récolement", mais ça ne veut pas dire qu'ils ont vraiment disparu. Il faut attendre la vérification post-récolement où chaque acquéreur repasse dans ses rayons, liste de suspects à la main pour contrôler qu'ils ne se sont juste pas cachés derrière les autres au moment fatidique ou qu'ils n'ont pas été purement et simplement snobés par la douchette.

Une fois cette vérification faite, les documents non retrouvés seront basculés dans une situation "non rendu/disparu" qui les fera disparaître du catalogue en ligne (vers la mi-septembre). Mais là encore, pas de certitude définitive : il est probable que certains documents soient en fait dans une bibliothèque, mais qu'ils ont oublié de passer par la case prêt. Donc ils peuvent encore revenir.

En tout cas, il était temps que tout cela se termine, voyez un peu l'état des troupes : on devient obsédés par les codes-barres, on en voit partout, on les cherche, on les traque, une sorte de Pokemon Go aussi addictif que l'original ! Il faut dire que tout le monde s'est donné à fond pour qu'on y arrive le plus vite possible. Je soupçonne même que des paris ont été lançés chez les bookmakers sur l'avance qu'on aurait sur le planning prévisionnel d'origine. Alors si quelqu'un a parié sur 4 semaines d'avance, il a gagné le jackpot !

Maintenant, on va tâcher de se remettre de ce marathon. Certains partent en vacances ce soir, d'autres la semaine prochaine pour un repos bien mérité. Ceux qui restent ou qui sont revenus vont écoper le retard pris sur les autres tâches pendant qu'ils jouaient de la douchette, s'attaquer de nouveau au désherbage, aux retours, au rangement, histoire de repartir en septembre sur de bonnes bases.

Le feuilleton du récolement MDJ est maintenant terminé. Merci à tous les acteurs pour leur participation active, il est évident que sans eux, rien ne se ferait. Rendez-vous dans 2 ou 3 ans pour la prochaine édition !

 

 

Un réseau, des bibliothèques