Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
BERGSVEINN BIRGISSON. – Du temps qu’il fait / traduit de l'islandais par Catherine Eyjolfsson

Gaïa. – 22 €
À découvrir

Du temps qu’il fait est paru en 2003 en Islande, c’est donc avec un peu de retard que nous pouvons lire à nouveau l'auteur de La lettre à Helga, best seller international paru chez Zulma en 2013. Ce n'est pas grave, la météo n’a pas dû bien changer depuis en Islande !
Nous lisons le journal d’un jeune pêcheur. Chaque court chapitre s’ouvre sur un court bulletin météo. Puis sur la quantité et la qualité de la pêche du jour. Nous sommes dans un fjord très isolé au nord de l’Islande. Y vivent quelques pêcheurs durs à la tache. Pas de femme, c’est un problème : petite annonce pour trouver une aide ménagère... Un curé illuminé. Un poète pessimiste sur le sort réservé à la culture islandaise.
Éreintés par la bureaucratie de la capitale, on les sent en colère, isolés et pas entendus par le reste du pays sauf à servir de « réserve d’indiens » pour les touristes.

Je pense que c'est un beau cri d'alarme : l’âme de l’Islande est en train de disparaitre au profit de spéculateurs...

Marie


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
BONNEFOY, Miguel. – Héritage

Rivages. – 19,50 €
Coup de cœur

Ruiné par le phylloxera à la fin du 19e siècle, un homme quitte Lons-le-Saunier avec un pied de vigne en poche, direction la Californie, mais se fait débarquer au Chili où on le rebaptise « Lonsonier ». C’est le début d’une nouvelle lignée familiale, élevée dans l’amour de la France, le pays des origines, pour lequel les descendants iront se battre en 14-18 (Lazare le brancardier) et en 39-45 (Margot l’aviatrice). À ces deux expériences traumatisantes s’ajoutera, pour la génération suivante (Ilario Da), celle de la dictature militaire de Pinochet, et d’un nouvel exil.

Pour embrasser l’âme du Chili en 200 pages, Miguel Bonnefoy choisit la forme de la légende familiale : des personnages plus intenses les uns que les autres, la fusion des hommes et surtout des femmes avec la nature, une bonne dose de surnaturel, un secret de famille… mais aussi l’évolution économique et les loyautés écartelées, le tout dans une langue richement imagée. Un changement de ton s’opère toutefois dans la dernière partie, où le temps semble ralentir et où l’horreur de la torture est dépeinte sans fard, nous faisant sortir de la légende pour entrer dans l’Histoire, tout aussi poignante.

Niveau de lecture 1

France


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
♥ CHOPLIN, Antoine. – Nord-Est

La fosse aux ours. – 18 €
Coup de cœur

On les a prévenus qu’ailleurs, rien ne serait plus comme avant, mais ces quatre hommes décident de partir ensemble après avoir été internés dans un camp depuis de longues années, on ne sait pas pourquoi ni où cet endroit se trouve.
Garry sera l’homme responsable de tous, attentionné, discret et connaissant vaguement le chemin à parcourir. Saül, son vieil ami poète, botaniste et rêveur, Ennet, le simple et Jammar, le toujours revêche mais au bon cœur. Ils sauveront un homme pris dans les marécages, Ruslan, qui les emmènera dans un village en ruine, brûlé mais où vivent quelques échappés du camp. Ruslan et Tanya les suivront. Leur marche sera longue et éprouvante à travers un haut plateau, une traversée de montagnes rude puis la plaine sans fin, but de leur fuite.
La nature est omniprésente, Antoine Choplin connait bien la montagne, on sent l’effort et la solidarité de ces gens. C’est écrit avec beaucoup de pudeur, de lenteur bienveillante et d'une belle poésie aussi.

Marie


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
♥ DELAUME, Chloé. – Le cœur synthétique

Seuil. – 18 €
Coup de cœur

C'est l’histoire d’une vie de femme. Adélaïde a rompu : à 46 ans, elle s’ennuyait en couple.
Attachée de presse dans une maison d’édition plutôt cotée, elle n’y a pas que des ami-e-s, le milieu littéraire est, je suppose, bien remis à sa place !
Très entourée par ses copines, promptes à lui trouver des amoureux, elle se voit mariée au premier regard, fidèle jusqu’à la mort, jusqu’à ce qu’un grain de sable anéantisse ses sentiments pour l’Homme Parfait qu’elle avait cru trouver... Et il faut tout recommencer. Toute sa vie... Avec les copines et le chat Perdition bien sûr.
C’est drôle, plein d’autodérision, émouvant, féministe comme on dirait humaniste.

Marie


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
ECHENOZ, Jean. – Vie de Gérard Fulmard

Minuit. – 18,50 €

Gérard Fulmard habite Paris, rue Erlanger de triste mémoire, surtout depuis qu’un étage de fusée russe périmée est tombé sur le toit du supermarché d’à côté.
Pourtant, on peut dire qu’il y mène une vie rangée bien qu’entrecoupée de visites chez un psy. Fulmard le soupçonne d'avoir besoin de mettre « des épinards dans son beurre ».
Fulmard a besoin de gagner sa vie, il ouvre un cabinet de détective privé dans son salon. C'est là qu’Echenoz va monter une intrigue presque policière, alternant entre la description parodique et réaliste d’un petit parti politique.
C’est drôle mais on s’y perd un peu.

Marie


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
♥ GAUZ – Black Manoo

Le Nouvel Attila. – 18 €

Gun Morgan, ancienne star de variété africaine, avait donné rendez-vous à son copain Black Manoo à Paris en lui disant : tu descends Porte de Lilas, ensuite, c’est tout droit. Pour un ivoirien junkie et sans papiers, on se doute qu’il va falloir des tours et détours pour trouver sa place dans la capitale.
Gauz nous embarque dans ce voyage en compagnie d'hommes et de femmes multiculturels, incroyables, un peu perdus, solidaires dans la débrouille. Ce sont de belles ou cruelles rencontres peintes avec beaucoup de réalisme et un vocabulaire très fourni, fleuri, actuel. Puis, Black Manoo se met à tousser, la fête est finie, on en apprendra un peu plus sur son passé.
Gauz a pu s'inspirer de faits et de personnes ayant vécu et cela se lit dans tout ce beau roman plein d'humanité. Il fut invité aux Petites Fugues 2019, c’était une très belle rencontre, à la librairie La Boite de Pandore, de Lons le Saunier. Il est l’auteur de Debout-payé et de Camarade papa.

Marie


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
♥ GROSSMAN, David. – La vie joue avec moi / traduit de l’hébreu par Jean-Louis Allouche

Seuil. – 22 €
Coup de cœur

Vera, Nina, Guili. Trois femmes, trois générations souvent en conflits, sur lesquelles le destin s’est acharné, mais aussi il y a l’amour reçu, ou son manque. Elles sont réunies en Israël pour l’anniversaire de l’aïeule, Guili veut tourner un film sur l’histoire de sa famille et les entraîne en Serbie, là où Vera a connu son mari puis a été internée dans un camp, tandis que leur fille Nina survivait abandonnée pendant la guerre. Pendant ces quelques jours de voyage se succèdent des moments de révélations et d'intenses émotions dans une quête de vérité réparatrice. Un personnage lumineux, Raphaël, fils adoptif de Vera, amant de Nina, père de Guili, permettra la réconciliation et l’apaisement. Un roman très puissant.

Niveau de lecture : 2

Hélène


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
♥ GUÈNE, Faïza. – La discrétion

Plon – 19 €
Coup de cœur

Les origines et l’évolution des membres d’une famille Nord-Africaine vivant en France, dans la banlieue Nord de Paris.
La vie n’a pas été facile pour Yamina, la mère. À 70 ans, son âge au cours du récit, on apprend comment elle a été, très jeune, façonnée par les rituels, les obligations ménagères et la grande misère dans laquelle vivait sa famille en Algérie. Son mariage tardif avec un mari qu’elle n’a pas choisi et son arrivée en France pour le rejoindre. Elle aura quatre enfants : trois filles dont les vies seront le reflet de modes d’adaptations différents à la société française où elles ont grandi, à cheval sur deux cultures, un fils dernier né qui bénéficie de toutes les attentions de la mère malgré la désapprobation des filles.
Faïza Guène avec une écriture pleine d’humour pose la question de l’acceptation et la reconnaissance de nos différences identitaires. J’ai été touchée par ces tranches de vies déracinées décrites en toute discrétion. Avec plaisir pour une suite…

Martine


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
HALPHEN, Eric. – La faiblesse du maillon

Rivages. – 20,90 €
À découvrir

Intrigue policière sur toile de fond de financement opaque de campagne électorale.
Début descriptif, un peu longuet à mon goût des comportements de jeunes politiciens qui entourent « le boss » (le futur élu). La situation se complique avec Octavia la compagne, commissaire aux stups, d’un des jeunes loups, Gustave. Au cours d’une interpellation, Olivia commet une « bavure » en tirant sur un suspect. Un « bœuf-carotte » M. Rizek et son adjointe Delphine vont déployer la perspicacité qui les caractérise en rapprochant cette affaire d’une mise en examen d’un des patrons des « stups ». Pendant ce temps Olivia cherche les fils qui relient sa soi-disant bavure aux menaces que reçoit son compagnon, Gustave, sur son téléphone portable.
Très bon roman policier.

Martine


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
♥ LECOU SAUVAIRE, Muriel. – L’homme indigo

Pygmalion. – 16,90 €
Coup de cœur

Cyril, interne en réanimation néonatale dans un hôpital parisien, revient dans son village d’enfance en Bretagne, pour les obsèques de sa mère Elsa. En commençant à faire du tri dans la maison familiale, il découvre des carnets rédigés par sa mère. Sur ces carnets sa mère écrit à la première personne en prenant la place de Cyril et en décrivant dans leur intimité, les sentiments et évènements de la vie de son fils. Cette découverte pose question à Cyril qui va rechercher les raisons de l’existence de ces carnets. Son amie d’enfance Odile et sa mère Brigitte seule amie d’Elsa vont essayer de donner du sens à ces écrits. L’atmosphère ventée, pluvieuse de la côte Bretonne, décrite par l’auteur, va accentuer l’obscurité autour des secrets qui affectaient la vie d’Elsa. Cyril de caractère très introverti, va se découvrir en les découvrant. Son amie psychologue qui l’a rejoint se prépare à un grand évènement qui va bouleverser leurs vies.

Martine


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
♥ MARTIN, Ibon. – La valse des tulipes / roman traduit de l'espagnol par Claude Bleton

Actes Sud. – 23 €
Coup de cœur

Roman policier basque.
En Biscaye non loin de Gernika dans l’estuaire d’Urdaibai, une femme est tuée dans des conditions atroces : on l’a attachée aux rails d’une voie ferrée et c’est son mari qui conduit le train qui l’a écrasée. Une enquêtrice de Bilbao est missionnée pour découvrir le meurtrier. Mais tout s’accélère, les meurtres de femmes se succèdent. Elles ont un point commun : elles sont toutes allées à Lourdes en 1979.
Le roman commence à un rythme plutôt lent pour ensuite se transformer en un polar captivant et empli de rebondissements.

Françoise


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
TSIKALAKIS, Yannis. – Belleville City ou Mesnil Mautemps

Autrement. – 19,90 €
À découvrir

Issa, éboueur sénégalais, nettoie les rues du quartier de Ménilmontant dans le 20ème arrondissement. Assidu et professionnel, il connaît le moindre pavé et tous les passants, bobos, sans papiers ou piliers de bistrots de son circuit bien rôdé. Il habite dans un petit logement avec deux de ses compatriotes et, à l’occasion, joue dans un orchestre africain. C’est comme cela qu’il fait la connaissance de Manuela, belle cubaine mariée à un patron de sex shop. Justement, celui-ci est assassiné et Manuela disparaît. Issa part à sa recherche.
Entre roman noir et portrait d’un quartier pittoresque, ce récit nous transporte dans le milieu de la petite délinquance et d’une faune en marge de la société. Très intéressant.

Françoise

 



 
Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
♥ O'DONNELL, Svenja. – Inge en guerre / traduit de l’anglais par Pierre Guglielmina

Flammarion. – 22 €
Coup de cœur

Königsberg. Une famille bourgeoise face à la montée du nazisme. Prudence, attentisme, crainte. Ils n’échapperont pas pour autant à la tourmente, aux amis perdus, aux deuils, à la perte de leurs biens, la fuite devant l’avancée de l'armée russe, l’exil... La petite fille de Inge, journaliste d'origine irlandaise et allemande, qui a longtemps vécu en France, interroge les silences familiaux, et reconstruit une histoire douloureuse, mêlée à la honte.
Histoire vécue, abordée avec courage et sensibilité, pour mieux connaître les conditions de vie de générations emportées par la guerre, dans des territoires aux frontières mouvantes.

Niveau de lecture : 1

Hélène


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
♥ RENAULT, Olivier. – Les modèles et leurs peintres : dans l'intimité des ateliers

Parigramme. – 19,90 €
Coup de cœur

Douze chapitres évoquent douze femmes qui furent modèles pour les plus grands peintres entre 1860 et 1950, époque charnière lorsque la représentation du modèle vivant s'éloigne de la représentation codifiée du tableau d'histoire. Ces femmes à la forte personnalité eurent avec leur(s) peintre(s) des relations qui influencèrent la perception de l’artiste. Victorine Meurant, Fernande Olivier, Kiki de Montparnasse, Suzanne Valadon, Dina Verny... Au passage nous découvrons qu’elles surent faire reconnaître une véritable profession alors qu'on les considérait souvent comme des prostituées lorsqu’elles posaient nues.
Sous forme de courtes biographies enrichies de témoignages et anecdotes, illustrées des œuvres citées, ce livre est un parcours inhabituel de l'histoire de la peinture, très agréable à lire.

Niveau de lecture : 1

Hélène


WIEVIORKA Annette. – Mes années chinoises

Stock. – 20 €

Se réconcilier avec un passé problématique ? Après 50 ans, l’historienne spécialiste de la Shoah revient sur la passion politique de sa jeunesse qui l’a conduite à vivre deux ans avec son mari et son fils en Chine. Elle « croyait » au maoïsme, elle tente honnêtement de relater leur engagement, leur expérience de jeunes enseignants « soldats de Mao » au temps de la Révolution culturelle. Un court épisode me semble symptomatique, il s’agit d'une autocritique, mais « à la chinoise », bien plus perverse qu’on s’y attend, car les hôtes chinois invitent un groupe dont elle fait partie à désigner parmi eux deux prétendument « méchants » qui auraient eu un comportement hostile. Finalement le groupe se désolidarise de deux éléments qui étaient un peu différents des autres et les ostracisent. Bien que consciente rapidement de la manœuvre, A. Wieviorka choisit l’aveuglement, et il lui faut cinquante ans pour oser affronter sa mauvaise conscience.
Le livre m’agace et m’intéresse, je reconnais son honnêteté, il donne à réfléchir sur l’aveuglement de la jeunesse qui s’embarque dans de grandes manœuvres avec un si léger bagage de clairvoyance et de jugement. Mais elle fait partie de ces intellectuels pour lesquels la parole est si facile... Il me faut, pour me désengluer de cet examen de conscience, songer à des regards plus lucides, à la même époque : Simon Leys, Billeter...
Très intéressant à lire.

Niveau de lecture : 2

Hélène
(Livre non présent dans les collections de la MDJ. Suggestion d’acquisition)

 



 
Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
ALANI, Feurat ; HALIM. – Falloujah : ma campagne perdue

Les Escales. – 18 €
À découvrir

Le journaliste Feurat Alani revient à Falloujah, la ville de son enfance ; il retrace par des allers et retours entre présent et passé le destin de cette ville qui a subi en 2004 un siège américain puis 10 ans plus tard a été conquise par les djihadistes. Libérée aujourd’hui, elle se remet difficilement de ses cendres. Marquant est surtout l’utilisation par l’armée américaine de substances nocives lors des bombardements pendant le siège car celles-ci déclenchent toujours aujourd’hui des malformations graves aux nouveaux nés, tout comme cela avait été le cas au Vietnam avec l’agent orange.
L’alternance entre passé et présent demande aux lecteurs de la concentration pour suivre les différents événements. Une certaine confusion s’en dégage, mais l’ensemble n’en reste pas moins édifiant et digne d’intérêt.

Françoise


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
ANTONIONI, Eleonora ; RUGGIERO, Francesca. – Girl power !

Casterman. – 18 €
À découvrir

Journaux intimes dessinés de trois adolescentes des années 90 entourées de leurs familles et amis pas toujours bienveillants.
Une ode aux années 90 dessinée au Bic 4 couleurs dans un style graphique qui sied très bien à la bande son et image de ces tranches de vie. Si l’adolescence vous agace par sa quête d’identité, ses amours idéalisés ou ses chamailleries entre filles ou entre mères et filles, passez votre chemin !
Tout public.

Niveau de lecture : 1

Élodie


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
BIONDI, Flavia. – Les générations

Gélnat. – 17,50 €
À découvrir

Après trois ans de silence, Matteo retrouve son village natal et sa famille typiquement italienne. Il est accueilli à bras ouverts par tout le monde sauf par son père (chez qui il n’ose pas revenir) lequel n’a jamais accepté que son fils se soit mis en couple avec un homme. Mais tout s’arrangera et au final c’est la famille, toutes générations confondues, qui triomphera.
Un hymne à la famille italienne.

Françoise


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
BLANCOU, Daniel. – Un auteur de BD en trop

Sarbacane. – 22,50 €
À découvrir

Daniel est un auteur de BD qui peine à faire reconnaître son travail. Lors d’une séance de dédicaces, la pharmacienne de son quartier lui parle de son fils Kévin qui souhaite lui aussi faire de la BD. Elle lui envoie son histoire par mail… et c’est le choc ! Le jeune Kévin est un prodige qui invente un nouveau langage, qu’il serait bien tentant de s’approprier…
Une mise en abîme de l’auteur de BD qui cherche absolument la bonne idée et qui évoque son quotidien face aux affres de la création et à la pression des éditeurs, le tout avec une bonne dose d’autodérision. Daniel Blancou rompt avec les styles graphiques de ses précédents albums pour offrir un dessin stylisé aux couleurs pop vives.
Tout public. 

Niveau de lecture : 1

Élodie


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
♥ BOUCQ, François ; CHARYN, Jerome. – New York cannibals

Le Lombard – 24,50 €
Coup de cœur

Azami est une culturiste, lieutenant dans la Police, fille adoptive de Pavel qui lui est portraitiste pour la police. Azami est une force de la nature, androgyne, qui, ayant abusé des stéroïdes, ne peut avoir d’enfant. Elle trouve un bébé dans une poubelle lors d’une ronde… le fait sien et s’attire l’inimitié de la mafia.
New York Cannibals renoue avec les personnages de Little Tulip des mêmes auteurs parue en 2014. Un grand dessinateur pour un polar enlevé au sein de la mafia russe new-yorkaise où les questions d’identité, de filiation, de fidélité sont soulevées et bouleversées.

Tout public

Niveau de lecture : 1

Élodie


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
CESTAC, Florence. – Un papa, une maman : une famille formidable (la mienne !)

Dargaud. – 14,50 €
À découvrir

Florence Cestac a manifestement quelques comptes à régler avec son père. Elle décrit une famille patriarcale des plus classiques, comme il en a existé en abondance dans les années 60. Un partage des tâches : la femme au fourneau et avec les enfants, et le père au bureau pour ramener l’argent à la maison. Très peu d’affection à donner, un caractère de cochon, dominateur, se faisant servir par sa femme : un vrai macho.
Comme toujours l’humour de l’auteur fait passer les situations tendues qu’un tel comportement provoque immanquablement. Transparaît également une vraie tendresse pour sa mère qui réussissait toujours à arrondir les angles.

Françoise


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
DEFRÉVILLE, Anne. – L’âge bleu, sauver l’océan

Buchet Chastel. – 19 €
À découvrir

2030, une pluie de particules fines a fait régresser l’humanité à l’état de poisson. Raymond Scie historien discute avec Brigitte Van Dyck artiste de l’antidote qui pourrait leur faire retrouver leur état originel. Hélas, de réchauffement climatique en perturbateurs endocriniens, les fonds marins font peu de promesses de rédemption.
L’autrice engagée nous offre un magnifique panorama des fonds marins à l’aquarelle que même les pollutions et déchets ne parviennent à ternir… Le scénario, entre anticipation et réalité est soutenu par des dialogues assez sarcastiques mêlant humour noir et poésie, qui ne donnent pourtant pas toujours envie d’en rire.

Tout public

Niveau de lecture : 1

Élodie


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
DELESTRET, Nicolas. – La maison aux souvenirs

Bamboo. – 19,90 €
À découvrir

Eleonore et David sont frère et sœur et se retrouvent dans la maison de leur enfance dans laquelle rien n’a changé. Eléonore est venue avec son fils Théo, elle est toujours en colère contre son père qui les a abandonnés quand ils étaient enfants… Mais David a retrouvé sa trace et les souvenirs des voisines vont aider chacun à lever les secrets de famille et à vivre le présent de manière plus légère.
L’intrigue met un peu de temps à se mettre en place, on entre néanmoins dans l’histoire peu à peu. L’album ne manque pas de charme même si les couleurs et le dessin manquent un peu de lumière.

Tout public

Niveau de lecture : 1

Élodie


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
♥ LAVRENTIEVA, Olga. – Sourvilo

Actes Sud. – 28 €
Coup de cœur

Une grand-mère raconte à ses petits-enfants comment son père, Sourvilo, a été accusé injustement par le régime soviétique d’avoir trahi son pays. Torturé, tué, s’en est suivi l’exil de toute la famille, la honte portée comme étendard, la pauvreté et l’incapacité à pouvoir vivre dignement en étant marqué du sceau d’infamie toute sa vie. Jusqu’à la rédemption… enfin.
L’histoire touchante dans un noir et blanc très expressif, raconte la vie tragique de milliers de personnes frappées injustement d’infamie par Staline, la douleur du siège de Léningrad et pire que les privations, l’injustice. À lire absolument pour ne jamais oublier.

Tout public

Niveau de lecture : 1

Élodie


Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
♥ MERTENS, Joris. – Béatrice

Rue de Sèvres. – 19 €
Coup de cœur

Béatrice est employée aux Galeries La Brouette, elle s’y rend chaque jour en prenant le train. Un matin à la gare, elle voit un sac rouge par terre qui attire son attention. Le soir, le sac est au même endroit. Le lendemain aussi… Elle décide de le prendre et de voir ce qu’il renferme. S’ouvre alors pour elle une nouvelle page de sa vie.
Joris Mertens conte une histoire muette avec toute l’expressivité d’un dessin riche magnifique et foisonnant où se trouvent mêlés les couleurs, qui ont une portée narrative très forte, et le noir et blanc des photographies anciennes.

Tout public

Niveau de lecture : 1

Élodie